Mon ordinateur, Internet, G**gle… mes amis

Bonsoir,

Voilà un moment que je n’avais pas pris le chemin du clavier… et quoi de mieux que la nouvelle année pour le faire ? Et surtout voilà un moment que je voulais vous parler de ma dépendance à mon ordinateur et à Internet !

Comme beaucoup d’entre vous le savent déjà j’ai un petit côté Geek. Enfin si on écoute L’Homme c’est plus qu’un petit côté (mais lui c’est l’antithèse du Geek : il n’a même pas d’adresse mail perso, je ne sais pas comment il fait pour vivre sans !)!

Euh pour ceux qui ne saurait pas ce qu’est un Geek voici la définition donnée par Wikipédia :

Le terme Geek (/gik/) est un anglicisme désignant une personne passionnée, parfois de manière intense, par un domaine précis. Il s’emploie entre autres dans le domaine de l’informatique ainsi que dans celui de la science-fiction.

L’archétype le plus célèbre du geek est celui du jeune (ou de l’adulescent) féru de sciences/maths/logique, qui s’intéresse également aux nouvelles technologies et aux univers fantastiques (comics, science-fiction, heroic fantasy, etc.). Cette passion s’applique concrètement par de nombreuses activités, telles que le jeu de rôle, le cinéma, les séries télévisées, les jeux vidéo ou encore la programmation informatique.

Il y a souvent confusion entre les geeks, les nolifes, et les nerds, bien que cette confusion soit généralement mal perçue par les geeks eux-mêmes. De même, un amalgame est souvent fait entre les personnes passionnées de hautes technologies (les technophiles) et les geeks en général.

Comme vous le voyez je ne correspond en rien, mais alors en rien du tout à cette définition. D’abord je ne suis pas une adulescente (enfin j’espère !). Selon Wikipédia (oui chez moi Wikipédia tend parfois à remplacer mon bon vieux Larousse) un adulescent a entre 18 et 25 ans et peut être comparé à Tanguy (je suis l’inverse d’une Tanguy) ou à Friends (je déteste la coloc)… donc je ne suis pas une adulescente. Non mais ! Et puis je suis loin d’être férue de sciences/maths/logique… je déteste les maths, et ma logique est souvent contraire à toute logique ! Ne parlons pas de l’univers fantastique… ma limite se situe à Harry Potter autant dire un niveau école maternelle pour les vrais accrocs. Enfin non, les accros me diront que HP ce n’est pas de la fantaisie ni du fantastique.

Et je pourrais continuer à vous prouver que je ne suis pas une vrai Geek. Ok j’aime les nouvelles technologies, ok j’ai plusieurs adresses mail, je suis sur FB/Viadeo/MSN, j’ai un blog, ok j’aime bidouiller, farfouiller sur le net, ok mon réflexe premier est souvent de m’en remettre à Google et ok j’avoue quand mon ordinateur est en panne ou quand je me retrouve sans connexion Internet je me sens un peu (beaucoup) démunie… mais je suis sûre que tout le monde fait pareil. Bon presque tout le monde.

Enfin bref, le sujet de mon billet n’était pas de savoir si oui ou non je suis une Geek, je serais de toute manière pas très objective et si cela vous fait plaisir nous pouvons partir du postulat que je suis peut-être un peu Geekette sur les bords. Ce billet avait plus pour objectif de vous parlez de mon addiction pour Internet !

J’ai découvert Internet sur le tard… déjà parce que j’ai eu mon 1er ordinateur assez tard mais cela a été une révélation. Déjà imaginez : un moyen pour communiquer gratuitement (ou presque), instantanément avec le monde entier. Le rêve pour une expatriée comme moi avec des amis dispersés un peu partout. Une révolution dans ma vie et petit à petit j’en suis arrivée à remplacer mes longues lettres interminables, que j’oubliais de poster par des mails.

Allez je vous avoue, par moment cela me manque de ne plus recevoir de longues lettres. M’assoir n’importe où, m’enfermer dans une bulle quelques minutes et découvrir les écrits de mon correspondant. Désormais je reçois mes mails sur mon téléphone portable, cela est plus rapide mais cela n’a pas le même charme. Le côté tactile du papier n’est plus là  et l’impatience à ouvrir la lettre a disparut. Par contre je pense que mes amis eux doivent être content de ne plus avoir à déchiffrer ma prose !

Au début je communiquais par mail, puis par messageries instantanées (MSN, Skype), et après avoir longtemps lutté j’ai fini par me mettre sur Facebook. J’y ai retrouvé des amis d’enfance, des copains de lycée.

Mais Internet est devenu mon outil de travail de prédilection. Et pour un recruteur, surtout en cabinet de chasse, Internet est une source inépuisable de renseignements. Tellement inépuisable qu’il faut vite, très vite, apprendre à s’en servir, à être pertinent, imaginatif sous peine de ne jamais trouver LE renseignement. Et à ce jeu là je dois avouer que ne suis pas mauvaise. Petit à petit je me suis perfectionnée et prise au jeu. J’adore trouver le renseignement introuvable, et plus c’est difficile et plus je m’éclate. Et pour cela mon meilleur allié et ami reste Google !

Il faut admettre qu’ils sont forts : des millions voir des milliards de résultats en quelques dixièmes de secondes. Par exemple prenons le mot « blog » on aura 4,250 milliards de résultats en 0,13 secondes… et cela ira de la définition (Merci Wikipédia) à des annuaires de référencement, des blogs de parfaits inconnus (cherchez pas le mien il n’est pas référencé) à des plateformes pour créer son propre blog, etc… Cela parait banal pour beaucoup mais moi cela continue de m’émerveiller. Par contre ne pas trouver de réponses m’agace particulièrement !

Aujourd’hui mon réflexe est souvent de « googleliser » : les personnes que je rencontre (principalement dans un contexte professionnel, ou mon banquier lorsqu’il me parait louche (https://laetitiaeva.wordpress.com/2008/06/02/mon-banquier-est-un-comique-et-ce-nest-pas-une-blague/)), mais également lorsque j’envisage un achat que ce soit pour Petite Puce ou pour nous (non je ne vais pas jusqu’à Googleliser mes fruits et légumes !). Cela me permet de me faire une opinion, de voir si mon choix est le bon… et pour beaucoup d’autre chose… Il faut l’avouer souvent je googlelise par instinct et par habitude.

Alors, lorsque avec L’Homme nous avons commencé à parler de former une famille, je n’ai pas pu m’empêcher d’aller lire, m’informer et tester un tas de nouveaux sites. Et comme je suis une éternelle angoissée cela m’a permis de trouver des réponses à mes questions. Vous savez ces petites questions bêtes que l’on n’ose poser à personnes,  pas même à une amie de peur d’avoir l’air ridicule et de se faire rire au nez. Certains diront que c’est le rôle d’une Maman mais la mienne est loin et la communication pas toujours évidente…

Et naturellement lorsque j’ai appris que j’étais enceinte j’ai continué à chercher des réponses à mes doutes, mes questions et je me suis dirigée vers les forums. Qui de mieux que d’autre femmes enceintes ou déjà maman pour me répondre ?

Au début, je ne faisais que lire, sans oser poster, lire que d’autres femmes vivaient la même chose que moi au même moment que moi avait un côté rassurant. Alors un jour (je m’ennuyais au taff, mais chut cela il ne faut pas le dire !) je me suis jetée à l’eau et j’ai posté mon premier message. Et là j’ai eu l’impression de découvrir un nouveau monde. Et si j’ai eu la chance de vivre une grossesse aussi zen et aussi belle, je sais qu’avoir pu papoter, m’épancher et partager ses moments avec d’autres futures mamans y a été pour beaucoup. Aujourd’hui certaines d’entre elles sont devenues des amies et voilà bientôt deux ans qu’elles font parties intégrantes de ma vie. Merci les filles !

Aujourd’hui mes journées commencent toutes de la même façon (enfin une fois arrivée au boulot parce qu’avant c’est plus couches, bib, etc etc !!!) : lire mes mails perso et pro, aller sur Fb, retrouver mes amis dans le monde virtuel que je me suis créé. Et sans Internet cela me serait impossible. Alors autant dire que lorsque je me retrouve en vacances en Vendée et que je découvre que je ne trouve pas de réseaux WiFi pour me connecter je suis scandalisée, catastrophée, affolée et démoralisée ! Mais après le premier choc passé je finis par m’y faire. Et puis il me reste mon portable qui me permet de rester en contact avec mes réseaux !!!

Mon billet avait aussi pour but de vous remercier vous mes amis : virtuels pour certains, éloignés pour beaucoup d’entre vous ou simplement tout près et toujours prêt à papoter ! Merci d’être là et de faire partie de ma vie.

Publicités

2 réflexions sur “Mon ordinateur, Internet, G**gle… mes amis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s