Quand la vie prend une direction un peu différente…

Bonjour,

Voilà un moment que je traîne l’idée de faire se billet sans vraiment y arriver.

En fin d’année dernière, nous sommes rentrés chez moi. Voilà 8 ans que je n’étais pas retournée dans mon île. Pendant longtemps cela ne m’a pas manqué, mais avec la naissance de Petite Puce le mal du pays s’est fait de plus en plus sentir. Il devenait important et viscérale que ma fille connaisse mon île, une partie de mon histoire, mes amis. Je voulais qu’elle sache qui je suis. Alors lorsque l’opportunité s’est présentée nous n’avons pas hésité : il était temps de rentrer au pays.

Petite Puce et moi avons passé un mois au Fenua, un mois qui m’a permis de prendre conscience de ce que j’avais volontairement occulté, ce que ces dernières années j’avais tenté, non pas de renier, mais de minimiser : je ne suis peut-être pas née là-bas mais ça n’en reste pas moins mon pays. Ma famille y habite, mes amis y habitent, mes souvenirs y sont liés et je suis viscéralement attachée à cette terre, à cette île. Pendant longtemps sous prétexte que je n’étais pas née là-bas je me suis cru interdite de penser, de croire que c’était chez moi. Cela peut paraître stupide mais je pensais n’avoir pas la légitimité pour dire que cette île était aussi la mienne alors adolescente je l’ai détestée autant que je l’ai aimé et j’ai choisi de la fuir pour apprendre et comprendre combien elle faisait partie de moi.

Pour la première fois je me suis permise d’y croire et de le penser. Pour la première fois depuis des années je me suis sentie à ma place, je n’avais plus l’impression d’être un imposteur. J’étais enfin rentrée chez moi.

Mais voilà il a fallu repartir en métropole car nos vies étaient là-bas. Le retour a été plus que difficile pour tout le monde. Melle C. ne comprenait pas pourquoi sa Grand-mère n’était plus auprès d’elle, pourquoi elle devait s’habiller, pourquoi il faisait froid. L’Homme et moi nous ne comprenions pas l’agressivité des gens autour de nous, pourquoi nous devions supporter ce froid. Je n’arrêtais pas de me demander ce que je faisais là. Je me sentais comme une étrangère dans cette ville, dans cette vie. J’ai pris conscience que ce n’était pas, ce n’était plus la vie que je voulais. Alors après en avoir longuement discuté avec L’Homme nous avons décidé qu’il était temps pour notre bien être à tous de rentrer chez moi. Nous nous sommes laissé l’année pour organiser le déménagement, trouver des boulots avec l’objectif de passer Noël en famille à la maison.

J’ai enfin pu rêver d’une autre vie, d’une vie pas forcément plus facile mais entourée des gens que j’aime dans un environnement où je me sens bien. Mais voilà, parfois la vie ne va pas dans la même direction que celle que vous aviez imaginée et elle nous amène à faire des choix. Et alors que ce projet mûrissait et se dessinait doucement il a fallu que je fasse un choix.

En fait ce n’est pas totalement comme cela que cela s’est passé. Peut-être que cela aurait été moins douloureux si j’avais vraiment eu le choix. Mais cela s’est imposé à moi comme une évidence et la conséquence a été de devoir renoncer, au moins temporairement à partir.

Renoncer à un rêve, à un plan de vie c’est faire le deuil d’un futur idéalisé. Peut-être que partir était une mauvaise idée, peut-être que cela se serait soldé par un échec. Je ne le sais pas, je ne le saurais pas. Nous étions préparés à un échec possible mais je me disais qu’au moins j’aurais essayé. Cela aurait été difficile et douloureux mais certainement moins que de devoir y renoncer sans même avoir tenté.

On pourrait croire que renoncer à un rêve pour un autre rend les choses plus faciles, mais ce n’est pas le cas. Il m’a fallu du temps pour le digérer et l’accepter.

Aujourd’hui c’est un peu plus facile, toujours un peu douloureux mais moins. Les difficultés à traverser se sont finalement envolée pour ne laisser place qu’un joli bonheur et cela a beaucoup aidé.

Je me suis rattachée à des évidences et des bonheurs. Le contexte économique n’est certainement pas favorable à un déménagement, quitter un job et un appartement pour un rêve c’est facile lorsqu’on est seul ou deux, plus compliqué et peu raisonnable à quatre. Et cette famille à quatre je l’ai tellement désirée, souhaitée, rêvée qu’elle est plus importante que de rentrer à la maison.

Un jour nous partirons tous ensemble pour nous installer définitivement au Fenua, ce n’est que partie remise ! Ce jour-là sera le bon moment et nous y serons heureux en famille.

L.

P.S : promis mes prochains billets seront plus légers !

Enfin chez nous…

Bonjour tout le monde !

 

Je profite d’un problème sur mon site de sourcing favori (en fait c’est juste un de mes commerciaux qui m’a piqué l’accès) et d’un RDV annulé pour écrire un pt mot. Bon ça sera rapide parce que je suis quand même au boulot. Oui je sais ce n’est pas bien. Pas la peine de me faire un sermon je connais la rengaine.

En même tps c’est quand même pour vous parler de mon déménagement et surtout de mon emménagement !

 

Et oui vous ne rêvez pas après 2 mois de travaux divers et variés, des choix cornéliens quand au choix des peintures et une mise à sac de nos comptes en banque… nous voici enfin chez nous. Dans notre chez nous à tous les 2.

Bon je suis gentille je vous passe les détails des travaux, des choix de peintures. Hey mais vous n’imaginez pas la difficulté de choisir une peinture sur un carré de 50 cm de côté qui se trouve à 2m du sol et donc de moi le tout sous les néons de Casto. Essayez et on en reparle ! Mais au final on avait presque vu juste. Seul le salon est finalement un peu différent de ce que l’on souhaitait. Je vous passerez également mes déboires avec mes beaux parents.

 

Allez si juste une pte anecdote pour la route… un énième samedi à devoir rejoindre mes chers beaux parents à Massy. A la base j’étais sensée avoir piscine, si si pour de vrais en plus, mais je me suis encore faite avoir et je me suis retrouvée embarqué dans un cauchemar vivant. Direction Leroy Merlin pour acheter une planche pour le bar. Je n’ai pas trop compris l’intérêt de ma présence vu qu’une fois de plus tout s’est décidé sans moi. Je vous le jure j’aurais mieux fait d’aller nager, ça m’aurait permis de me reposer et de me détendre.

 

[Pte interruption… il parait que je suis sensée bosser sur mes heures de travail. Je ne sais pas quel est l’imbécile qui a inventé cela mais si je le tiens je lui dirais deux mots sur ma façon de bosser. Bref, je reprends après qq jours d’interruption.]

 

Alors retour chez Leroy Merlin un samedi à 16h… oui je sais j’ai une vie trépidante en ce moment, accompagnée bien sûr par mes très chers beaux parents. On arrive à l’entrée du magasin, le père de mon homme est déjà à qq pas devant nous. Il est de mauvaise humeur car nous avons eu l’indécence de n’arriver à l’appart qu’à 14h comme convenu la veille. La semaine avait été hyper chargée (55h de boulot, record battu) et psychologiquement épuisante (arrivée d’un nouveau resp recrutement), bref, on avait prévenu que le matin c’était grasse mat’. Mais pour changer cela n’a pas plut à Monsieur, forcément lui il bosse plus et n’a que pas grand chose à faire de ses journées. Donc engueulade en arrivant et départ en trombe.

Bref revenons à nous 4 devant le magasin. A l’entrée je vois des kits de sécurité or ne sachant pas si ma Grand Mère en a acheté un, je me dis que je vais l’appeler pour m’en assurer. Un bref coup d’œil à mon chéri, mes beaux parents et je comprends vite prendre le temps d’appeler ma Grand Mère n’est pas bien vu, donc je dis à mon chéri d’avancé que je le retrouverai plus loin. A ce moment là mon beau père était déjà très loin. Bref, j’appelle, ma Grand Mère a un kit donc je pars à la recherche de la smalah.

J’aperçois mon homme et sa mère au loin, un regard vers moi et ils se mettent limite à courir. Autant vous dire que ça ne sentait pas bon. Téméraire mais pas suicidaire, je décide de ralentir le pas. Et là ce qui ne manqua pas d’arriver qd on connait mes beaux parents… ça explose. Ils sont en plein milieu de l’allée centrale du magasin, tout le monde les regarde entrain… de se disputer. Et oui nous avons eu l’immense honneur d’assister à une scène de ménage en directe avec menace en tout genre. Mon homme est à quelques pas derrières eux, désespérés et moi… ben je ne regrette pas d’être resté un peu plus loin et je regarde la scène effarée.

Mon beau père se barre en plantant le chariot, ma belle mère le poursuit en gueulant et nous voilà bien obligé d’en faire autant. La dispute continuant dans les allées sous le regard étonné et moqueur des badauds.

Pour finir il a fallu qu’on se mêle nous aussi à la bagarre pour leurs faire comprendre qu’il n’était pas question qu’on parte de là sans acheté ce pour quoi nous étions venus.

J’aurais du aller à la piscine. Dire que cela devait être un après midi de détente à faire des longueurs. Raté.

 

Des anecdotes comme celles ci j’en ai malheureusement à la pelle. Je n’ai jamais autant vu mes beaux parents que ces deux derniers mois. Je vous passe donc les réflexions à la con, les disputes, l’intrusion permanente dans notre vie privée.

On finit par fixer le 25 pour la date du déménagement. Mon chéri a pour mot d’ordre de rappeler les troupes et son meilleur ami doit nous dégotter un trafic voir un master. J’ai une fois encore le droit aux divers conseils de ma belle mère : 3 semaines avant et 1/2h après avoir fixé la date elle me demande si j’ai commencé les cartons et semble même outrée que ce ne soit pas le cas. Des fois, non souvent, elle me donne des envies de meurtre.

La semaine d’avant je me lance dans les cartons pour nous avancer un peu et il faut l’avouer pour que ma belle mère me foute la paix une bonne fois pour toute. Oui je sais un jour il va falloir que je lui dise merde.

Bon forcément tout ne se passe jamais comme jamais comme je le souhaite. Mon homme a oublié qu’il ne fallait pas prévenir les gens le lundi pour le samedi et que compter sur son meilleur ami pour nous trouver un véhicule est tout sauf une bonne idée. Donc mercredi soir à moins de 2 jours du déménagement nous n’avons ni véhicule ni bras, et mon homme a une conception toute particulière du partage des tâches : je range, tri, mets en carton et lui fais les cartons et me regarde. J’adôooore. La prochaine fois je fais appel à des déménageurs.

Au final on apprend jeudi soir qu’on aura par je ne sais qui un master et qu’on sera 6 pour le déménagement en comptant moi et mon beau père. Heureusement les cartons sont pratiquement finis et la majorité d’entre eux sont déjà dans le nouvel appart.

 

Jour J : bon je le fais en accélérer parce que bon même si je suis en interco cette semaine ça ne le fait pas trop. RDV samedi pour tout le monde à 9h au Chesnay. Forcément personne n’est à l’heure sauf mon collègue. Mon beau père est à peine rentré qu’il gueule déjà et qu’il nous gratifie de ces réflexions désagréables. Je vais le tuer…

En 2 voyages on a finit entre temps on a déjeuné à Massy (McDo) car je n’ai pas trouvé une pizzéria ouverte qui livre à 15h et bon j’avoue j’avais oublié de prendre des adresses. J’avais juste un seul numéro qui s’est révélé être faux… mais chut faut pas le dire !

Je n’ai pas participé au 2ème voyage et je suis restée pour commencer à défaire les cartons et ranger un peu. A 16h tout le monde est rentré, mon homme a rendu le master (qui, j’ai oublié de vous le dire, rouge avec des bandes blanches et des gyrophares. Pas de direction assistée non plus et une couche de poussière impressionnante. Au delà de 90km/h on avait l’impression d’être dans une machine à laver lancé à tte vitesse sur une autoroute.) et moi j’ai continué à ranger.

Au final samedi 21h tous les cartons étaient vidés enfin presque il ne reste que les chaussures et les manteaux (mais on a reçu les portes de placards aujourd’hui seulement, pour les chaussures je n’ai pas d’excuses valable !), et l’appart rangé. J’étais super fière de moi. Surtout qu’une fois de plus la conception du partage des tâches avec mon homme a été particulière : je pars en vadrouille dans le local à poubelle et je reviens quand tout est fini !

Après une bonne nuit de sommeil mérité on est allé au marché en bas de chez nous et puis une fois encore on a du retrouvé ses parents. Direction Bricorama pour acheté un chauffage, une fois encore je n’ai pas eu mon mot à dire mais je dois suivre, et ensuite Casto (oui je passe ma vie chez Casto depuis qq mois) pour acheter des rideaux.

 

Voilà 2 semaines bientôt qu’on est chez nous. Il ne nous manque qu’une table pour manger et un peu de déco mais sinon on a plus que l’essentiel. J’ai même récupérer une connexion Internet. Je m’y sens bien et j’ai l’impression d’avoir finalement toujours vécu là. L’appart est grand, fonctionnel et j’adore les couleurs choisies. On est en enfin chez nous. Maintenant on va pouvoir avancer et mettre en place d’autres chantiers !

Cette fois je referme le chapitre appart et recherche d’appart !

 

A bientôt pour de nouvelles aventures !

Bisous

L.

P.S : promis dès qu’un rayon de soleil pointe son nez je prends des photos !

Signature à 15h !

Hello,

Bon hier soir j’étais trop claquée pour reprendre  la suite de mon billet et vous raconter mon après midi ! Je vous promets j’ai pourtant essayé mais avec 2 fautes de frappes par mots, et je ne vous parle pas des fautes d’orthographe, j’ai préféré abandonner !!!

Donc, rendez vous à 15h dans les quartiers chics de notre notaire. Un bel hôtel particulier en plein 8ème arrondissement. Tout le monde était à l’heure ou presque. Il y avait donc le couple qui nous vend l’appart et leur bébé (5mois), leur notaire, l’agent immobilier, notre notaire (enfin sa stagiaire) et nous. Réunis dans une salle de réunion. Mais le côté solennel de la chose a rapidement volé en éclat ! En effet, le bébé était plutôt d’humeur joyeuse, la stagiaire était plutôt détendu et au final nous aussi.

Bon ok, je vous l’accorde en arrivant et en attendant tout le monde, j’avoue je n’en menais pas large. J’étais, comment dire, un petit peu stressée, si peu ! En même temps, acheter un appart, c’est pas tout à fait comme acheté un ordi. Et puis, ma tendre et chère moitié est du genre totalement zen et relax. Qu’est ce que ça peut m’agacer et me stresser parfois !!!

Bref, on a eu le droit à une redite de ce qui avait été dit lors de la signature du compromis. Sauf que là, il n’y avait pas la petite qui courrait partout !!! Juste un bout de chou qui a fini par trouver le temps long et qui a eu envie de son goûter !!!

Pour la signature c’est le notaire qui est venue, il faut croire qu’elle devait être trop occupée pour venir avant ou alors ça devait être pour elle du superflu inutile. En même temps sa stagiaire était plus sympathique !!! En effet, on a eu devant nous l’archétype du notaire ou tout du moins l’image que je m’en faisais… à savoir une nana 45 ans environ, plutôt classe et bien sapée mais avec un capital sympathie proche de zéro, pas un sourire, pas une parole aimable. Hyper rigide. Si j’osais je dirais qu’elle avait un balai ds le c… Elle nous a expédié les signatures en un tour de main, impossible de relire ce qu’il y avait d’écrit. Résultat j’ai signé un nombre impressionnant de papiers sans savoir de quoi il s’agissait. Pas terrible je trouve. Je crois que ce qui l’intéressait le plus c’était d’en finir rapidement avec nous !

En plus, grosse crise de fou rire, après le xième document à signer, mon homme a un trou… « euh c’est quoi déjà ma signature ? » !!! lol et bien la notaire, euh je sais pas si on dit la ou le bref, n’a même pas trouver ça drôle !

A elle toute seule elle est un peu ce qu’on est imagine être le stéréotype même des notaires !!!

A 16 heures 15 tout était bouclé, on avait les clés de l’appart (et bip du parking) et les dernières conseils ! Nous voilà les heureux propriétaires d’un appart à Massy !

On a pas pu résisté à l’envie d’y aller pour le voir vide, pour prendre conscience que ça y’est il est à nous et puis pour faire un premier état des lieux des travaux à faire. C’est enfin chez nous !

Voilà, une nouvelle page s’ouvre, je vous raconterai les travaux parce que qqch me dit que ça va être comique (les parents de mon chéri nous aide) !

A bientôt !

Bisous !

L.

Enfin des nouvelles !!!

Hello tout le monde !
 
Une fois n’est pas coutume, je suis matinale ce matin. Pour les mauvaises langues, non je ne suis pas au boulot… je suis en RTT !!!
Aujourd’hui c’est le grand jour, nous signons l’acte de vente de notre nouvel appart à 15h chez le notaire. Et autant vous le dire tout de suite, je flippe grave de chez grave ! La nuit a été mouvementée et courte.
 
Samedi nous sommes retourné visiter l’appart, cette fois-ci il était pratiquement vide. Je l’aime toujours autant mais coup de panique à bord… comment on va l’aménager ? Tous nos meubles ne rentrent pas… comment faire ? Euh quelles couleurs choisir ? Questions que je m’étais refusées de me poser jusque là… mais maintenant je n’ai plus trop le choix, il va vraiment falloir qu’on y réfléchisse sérieusement !
 
A priori on envisage de déménager aux alentours du 15/09 histoire d’avoir le temps d’enlever tout le papier peint, faire les peintures.
Promis je vous mettrais des photos une fois tout cela effectué ! Enfin si je pense à en prendre !
Mais plus j’y réfléchis et plus l’excitation prend le pas sur la peur, ça sera notre chez nous, avec un aménagement choisi et commun et surtout une nouvelle page à notre histoire commencée il y a 8 ans au dessus d’un océan.
 
La suite ce soir à notre retour de chez le notaire !
Bisous
 
P.S : promis dès que je trouve le temps je vous raconte nos supers vacances… en attendant vous avez toujour les photos !

Mon banquier est un comique… et ce n’est pas une blague !

Bonsoir tout le monde !
 
Me revoilà de retour pour mes nouvelles mésaventures. On est en ce moment en plein dans le processus d’achat de notre futur appart. Le compromis est signé depuis 10 jours et c’est au tour des banques. Pour nous faciliter la vie on a décidé de ne pas démarcher tout pleins de banque mais d’aller dans celle de mon chéri. C’est là où il a déjà son crédit pour son appart actuel et puis ça fait un moment qu’il y est ce qui nous permet d’avoir des conditions un peu plus intéressantes.
 
1er RDV samedi dernier, juste avant d’aller signer le compromis. On voulait être certain que cela passerait avant de s’emballer plus. Euh bon je vous l’accorde j’étais déjà très emballée par l’appart et dans ma tête j’étais déjà entrain d’imaginer l’aménagement de notre futur appart, la déco et notre vie dans ce nouvel univers. Donc si on avait eu un refus de la banque avant même d’envoyer notre dossier je crois que j’aurais été dégoûtée de la vie. En même temps au vu de notre dossier si ça n’avait pas marché je crois que pas grand monde n’était en mesure d’acheter un appart. Après avoir calculé que notre taux d’endettement était raisonnable et qu’a priori notre dossier devrait passer on est allé signé le compromis et rdv est pris pour la semaine d’après afin de monter le dossier. Mmm 2 samedis de suite chez un banquier, mon rêve. Donc samedi nous voilà de retour une fois de plus dans son bureau et bonne nouvelle on est bon pour y retourner samedi prochain (sans compter que l’après midi je dois voir celui de ma Grand Mère… quelle chanceuse je suis !).
 
Je vous passerai les galères des chiffres, des histoires de prêt relais, de taux d’intérêt, d’assurance vie et autre pour vous parler de notre banquier. Enfin, du banquier de mon homme et de mon futur banquier donc. Se présente un mec d’environ 35 ans, putôt moyen monté sur une pile électrique. Et le voilà qui commence à parler et à parler et toujours à parler. Le problème c’est qu’une fois commencé on ne l’arrête plus. Anecdotes sur sa vie privée, sur ses clients, sur sa vision de la femme…etc. On a eu le droit à tout. Le soucis c’est que côté travail on reviendra : il a du appeler 3 fois son collègue d’à côté pour lui demander des conseils, éclaircissements en tout genre. Comment dire je ne suis pas très rassurée à l’idée que ce soit lui qui gère mon argent. Euh oui je sais c’est à moi de gérer mon argent mais vous m’avez comprise.
Samedi dernier par exemple il nous accueille en nous parlant d’une histoire vue la veille dans « Sans aucun doute » : un couple qui a mis son appart en vente auprès d’un agent immobilier d’une enseigne nationale mais qui en réalité n’avait plus de licence pour exercer et qui bien entendu avait encaisser le chèque de la vente sur son compte personnel et non sur un compte séquestre. Rassurant quand on sait qu’on vient à peine de mettre notre appart en vente. Comment dire, l’entretien commençait bien ! Je sais pas pourquoi mais j’étais pas hyper joyeuse ensuite !
Même topo qu’au 1er rdv il nous raconte sa vie, ses amours et autres joyeusetés. En plus, cette fois ci une stagiaire l’accompagnait pour le regarder travailler. Euh, je ne suis pas certaine qu’elle retire grand chose d’intéressant de son stage. La pauvre le supporter toute la journée.
Bref, pour faire simple un mec pas méchant un peu lourd et pas drôle !
 
Le soir en rentrant je décide par curiosité et déformation professionnelle de le googleliser. Oui je sais je suis très curieuse et je ne peux m’empêcher de le faire. Et là horreur, stupéfaction et grosse crise de rire pour mon homme… notre banquier fait du one-man show. Oui oui vous avez bien lu… c’est un comique dans sa vie privée. Je sais pas pourquoi moi ça m’a fait bcp moins rire. Ah oui peut être parce qu’on lui confie notre argent !
Il présente un spectacle sur les femmes, ses rapports avec elle et sa vie de tous les jours. Et là en lisant ça j’ai compris… en fait ces blagues qui ne me faisaient pas rire et ben lui il aimerait en vivre, du coup il doit s’entraîner sur ces clients. Pauvre de nous !
 
Les critiques de son spectacles sont sommes toutes assez gentilles et étonnament toutes dans ce style : touchant dans sa volonté de faire rire même si ce n’est pas forcément drôle. Bon moi à la banque je ne le trouve pas touchant mais pas drôle non plus !
Mon problème c’est que samedi on est de retour à la banque pour le voir et là je ne sais pas comment je vais faire pour le regarder en face sans exploser de rire et encore plus comment le prendre au sérieux maintenant ??? J’ai l’air maligne moi maintenant !
 
Avec mon homme on hésite à aller le voir en spectacle… je crois qu’il est préférable d’attendre qu’on ait notre prêt, voir qu’il soit affecté à un autre poste ou à une autre agence !
 
Et oui y’a qu’à moi que des trucs comme ça arrive. Avouez un banquier comique… il faut le faire et le trouver !!! Enfin heureusement il est pas magicien !
 
Bisous
L.
 

Ça y’est on a trouvé !!! Recherche d’appart dernier volet normalement !



Hello tout le monde !

 

Je suis tellement contente que je voulais être la 1ère (et la seule !) à vous l’annoncer… on a trouvé un appartement ! Oui oui vous ne rêvez pas après tant de recherches on a enfin trouvé !

 

Alors je sais que vous en étiez arrêté à l’année dernière, ça devait être au début de l’été. Après avoir visité un certain nombre d’appart, voir un nombre certain, on avait décidé de se calmer un peu et de mettre nos recherches en stand by. En plus je reprenais le boulot et du coup j’avais beaucoup moins de temps libre pour m’y consacrer. Et puis je crois que mon chéri n’était pas tout à fait prêt à envisager un déménagement. J’ai toutefois réussi à lui faire accepter l’idée d’habiter ensemble et j’ai pu libérer mon appart en novembre !!!

 

Du coup dans l’été et l’hiver qui ont suivi on n’en a pratiquement pas visité. Peut être quelques un dont je ne me souviens même plus. Aucun coup de cœur, quelques uns au Chesnay et la majorité à Verrières le Buisson. Notre agent immobilier préféré ne nous ayant pas oublié et ne désespérait pas de nous trouver L’appart !

Au printemps on a décidé de s’y remettre tout doucement en essayant cette fois de mieux comprendre nos envies, enfin surtout les critères de mon homme. Il a enfin compris qu’il faudrait peut être faire une liste des priorités car l’appart parfait il n’existe pas finalement ! On a du coup élargi notre cercle de recherches en incluant les quartiers neuf de Massy. L’idée d’avoir un appart neuf étant une idée fixe chez nous et nous tenant tant à cœur sans pour autant être dans nos moyens. Acheter du « neuf ancien » était un bon compromis.

Euh, ce que mon homme et moi on appelle du « neuf ancien » ce sont des apparts dans des immeubles datant des années 2000 offrant une meilleure isolation phonique et étant aux normes.

 

Etant donné que Massy n’était pas notre  ville préférée car très grande, moins chic que là où nous habitons et peuplée de tours et de barres d’immeuble j’ai commencé par ne contacter qu’une agence immobilière. Histoire de ne pas remuer la terre entière avant de changer une nouvelle fois d’avis ! Entre temps notre agent de Verrières a continué à nous faire visiter des apparts. J’ai cru un petit instant qu’on avait trouvé au début du printemps. Un appart de 66m² de mémoire non loin d’un des tous premiers apparts qu’on avait vu… vous savez celui juste à côté des parents de l’ex de mon chéri. J’étais prête à faire abstraction de ce détail ainsi que du 3ème étage sans ascenseur. Il était bien agencé, une grande cuisine et une superbe vue du balcon. Le hic un peu cher mais on pouvait passer vu qu’il ne semblait pas y avoir trop de travaux. Les parents de mon chéri l’ont visité et il n’a pas supporté la contre visite ! Plus de travaux que prévu car tout le parquet à refaire et le store à changer entre autre.

On a commencé par en visiter quelques uns à Massy. Face à nous une gentille agent immobilière toute jeune, pleine de bonne volonté. Le 1er était au 7ème étage mais avec une terrasse de 40m²… mais pas de coup de cœur, une vue pas belle, petit, beaucoup de travaux et mon chéri pris de vertige. On oublie. Ensuite on en a vu deux autres qui étaient bof… d’abord des rdc donnant sur rue, ce qui il faut bien avouer ne m’a pas emballé. Les cuisines minuscules et fermée ont finies par avoir raison de nous ! Sur le coup j’ai cru qu’on aurait plus de nouvelles de l’agent immobilier. A chaque appart présenté il y avait quelque chose qui n’allait pas et surtout un nouveau cirière rédhibitoire à rajouter à notre liste. Après le dernier appart visité, n’ayant pas rappelé pour lui dire que non il ne nous plaisait pas, j’ai bien cru qu’on n’aurait plus jamais eu de ses nouvelles. C’est qu’on en a usé des agents immobiliers… 1 à Saint Cyr, 2 au Chesnay, 1 à Verrières, 1 à Antony et je dois en oublier !

 

Faut dire le dernier appart qu’elle nous a présenté était alléchant sur le papier 77m² avec une terrasse de 20m² et un jardin de 80m²… avouez que c’est super alléchant. Au résultat une belle surface avec le moyen de faire une superbe pièce à vivre avec une cuisine US (30m² en tout)… mais c’était le seul truc bien. Le fameux jardin faisait le tour de la maison mais sur une bande de 2,5m dont 1m pris par une haie. Superbe la haie mais ça aurait été à nous de l’entretenir. Quand on connait mes capacités en jardinage il y a de quoi prendre peur ! Et pareil pour la terrasse 20 m² en bande de 1m de large. Et en plus le balcon des voisins du haut donnait sur le « jardin » ! Vous comprenez qu’on a dit non sans façon !!!!

 

Après décompte je ne vais pour vous parler de tous ceux qu’on a visité parce que sinon mon billet va me prendre la soirée. Pelle mêle parmi les horreurs… un appart qui avait le vide ordure dans la chambre pour enfant, un autre qui n’avait pas de salle de bain, un autre donnant sur la voie ferrée (un autre encore !) et enfin un qui donnait sur un carrefour à fort passage au Chesnay. Ensuite, il y en a eu qui n’avait rien de mal, mais rien non plus de transcendant. Des petits détails et pas le feeling.

Parmi ceux pour lesquels on aurait presque pu craquer, on en a visité un au Chesnay qui était dans une super résidence, au calme, grand, et remis à neuf mais on était largement hors budget. L’agent immo nous a proposé de faire une offre mais il aurait fallu en faire en baissant le prix de près de 40k€… du n’importe quoi ! Un coup de cœur pour moi à Verrières un 66m², dans l’immeuble à côté des parents de l’ex de mon mec, juste en dessous de celui qu’on avait visité l’année dernière et qui nous avait tant déplu. Remis à neuf, un prix ultra raisonnable et un je ne sais quoi qui me plaisait. Mais mon homme sans lui trouver de défauts n’accrochait pas. Je vous laisse imaginer la discussion qui en a suivi !

 

On est également retourné voir la Résidence Carina à Saint Cyr qui sur plan nous avait tant plus. Il restait encore 1 3pièces. Le truc c’est qu’on l’a su le samedi après midi et il y avait un autre couple sur le coup. Il fallait donc donner une réponse pour le lendemain midi et cela sans voir notre banquier. Je ne vous raconte pas la soirée d’enfer qu’on s’est tapée. Après de nombreux calculs on a renoncé, il était plus cher que celui qu’on avait repéré la 1ère fois et même si désormais je peux également emprunter ce n’était pas raisonnable. Ça serait peut être passé mais cela nous aurait fait de trop grosses mensualités, trop lourde à assumer et en contradiction avec notre autre projet personnel !

 

En tout on a du visiter une dizaine d’apparts depuis le mois de mai dernier. Je vous avez dit qu’on avait bien ralentit le rythme !

 

Et mercredi dernier mon chéri a eu un appel de l’agent immobilier de Massy. Finalement j’avais tort elle n’avait pas abandonné l’idée de nous proposer des apparts. J’avoue que sur ce coup là j’ai été étonnée et scotchée ! RDV est pris pour aujourd’hui. La seule chose que je savais en y allant c’est que c’était un 66m² donnant sur jardin et dans nos prix ! Vu la matinée que avais en prévision je n’étais pas motivée.

On se retrouve à l’agence, elle me tend la description de l’appart qui y faut l’avouer est tentante. Allez je vais vous le faire en vitesse accélérée. Une jolie résidence de dehors, sécuritaire car il y a une 1ère porte avec code puis un interphone. Ascenseur pour se rendre au 1er étage. On entre sur une jolie entrée où donne la cuisine et le salon sur la gauche. On est sur une cuisine ouverte sur la salle à manger et une pièce à vivre qui doit faire 23 m². 3 fenêtres dont une porte fenêtre qui donne sur un petit balcon où il y a la place de mettre une petite table et 2 chaises. Le tout plein sud, du parquet et  un très bon état général. Mmmm ce début me plait bien. Je commence à y croire ! Direction les chambres et la salle de bain. Une première chambre un peu plus grande que l’autre avec une grande penderie et une deuxième de taille raisonnable (surtout pour une chambre d’enfant !). Les deux possèdent un balcon qui donne sur des jardins et qui communiquent ensemble. Même exposition que celui du salon. La salle de bain n’est pas très grande mais bien agencée et avec des placards que les propriétaires laissent. Je suis sous le charme.

Rajoutez à cela 2 places de parking et une cave.

 

Je ressors de cette visite enchantée. Je sens que mon homme est plutôt emballé. Reste à savoir ce que l’on décide. Faire une offre ou pas et quand ? La nana de l’agence est en congé lundi, et donc ça veut dire attendre mardi avec le risque que d’ici là il soit vendu par une autre agence ou par qqn d’autre qui le visite après nous ou qui l’a visité avant nous. Re prise de tête… et puis mon homme aurait voulu que ses parents le voient avant de s’engager. Et enfin, faire une offre mais de quel ordre ? On passe l’après midi à Massy, on se ballade dans le quartier, très agréable, on regarde les autres annonces dans une agence immobilière pour être certain que côté prix. On hésite, on tergiverse. Finalement on demande à le revoir dans l’optique de faire une offre. C’est reparti pour une visite cette fois avec la sœur de la vendeuse car les vendeurs sont partis, et l’agent immobilière. On en profite pour demander à voir le parking et la cave. Déjà 1ère bonne surprise il faut une clé pour descendre en ascenseur aux sous sols. On commence par se perdre car ni la sœur ni l’agent immobilier ne savent où c’est ! On finit par trouver les places de parkings, direction la cave… oups personne n’a les clés et on se plante de porte. Et là un gentil monsieur nous indique où c’est et finit par nous montrer sa cave pour qu’on puisse se faire une idée. Je n’avais jamais vu ça, et j’ai trouvé ça trop gentil. En plus il nous a dit que c’était rien qu’il devait y aller de toute manière. Euh, sauf que quand il nous a rencontrés il était dans l’ascenseur prêt à monter ! Et enfin le clou du spectacle un jardin intérieur, rien à voir avec celui sur lequel donne les balcons, là c’est privatif et fermé alors que l’autre c’est plus des passages arborés qui bordent les immeubles avec des jets d’eaux par endroit et un toboggan et des jeux pour enfants.

Bref, la contre visite nous a confirmé dans notre choix. On fait une offre, reste plus qu’à attendre.

 

2 heures plus tard téléphone sonne, les propriétaires nous font une contre offre. Elle est de 1k€ de plus que notre offre… vous vous en doutez on accepte ! Mardi dernière visite avec les parents de mon chéri en espérant qu’il passe la contre visite, parce que sinon je me jette en l’air. Et puis ensuite il faudra fixer une date pour signer le compromis de vente et mettre en vente notre appart. Ah oui et entre temps visite au banquier bien sûr !

Je vous tiendrais au courant !

 

En attendant je savoure ce moment et j’avais envie de le partager avec vous !

Bonne soirée

 

L.

 

P.S : je vais essayer de demander à l’agent immobilier des photos je les mettrais en ligne !

P.S’ : 20/05 : l’appart a passé haut la main la contre visite !!! On devrait signer le compromis samedi !