Kobo mon nouvel amour ?

Bonjour,

Voilà un moment que je n’ai pas publié… 2015 est tellement compliqué et il faut bien le dire totalement merdique que me mettre à mon clavier n’était pas ma priorité. Et puis, il faut l’avouer,  l’envie n’y était pas. Mais aujourd’hui j’ai envie d’écrire, écrire sur un sujet un peu léger qui me changera les idées. Ecrire pour me faire croire que ma vie est tout à fait normale, écrire pour me changer les idées,  écrire sur ce qui me permet de tenir en ce moment : la lecture.

J’ai toujours aimé lire. Au collège mon endroit préféré était le CDI, j’y passais des heures et je détenais le record de livre emprunté par années ! Le soir pour finir un livre je me mettais sous mon drap avec une lampe de poche histoire de ne pas me faire prendre ! Après au lycée, je préférais manger un sandwich en vitesse pour aller me réfugier à la bibliothèque municipale. Si ma mère savait que pendant presqu’un an elle a payé la cantine pour rien… Et je révisais mes cours en ayant mon livre en cours sur mes genoux, très productif ! Deux jours avant mon oral de français du bac je me suis engloutie un livre de 500 pages car je n’arrivais pas à m’arrêter, il n’avait bien évidemment rien à voir avec mes épreuves !

Tout ça pour dire que les livres c’est mon refuge à moi. Je m’évade, je voyage, je vis une vie différente de la mienne, l’espace de quelques pages je suis quelqu’un d’autre. Je m’enferme dans une bulle où le quotidien ne m’atteint plus.

Mes choix de lecture sont assez éclectiques même s’ils se cantonnent au roman. J’ai toutefois une passion assumée pour les polars. Enfant je crois que j’ai lu tous les Alice de la bibliothèque verte, je suis ensuite passée au Mary Higgins Clark pour m’attaquer enfin à des choses plus noires. J’ai toutefois la particularité assumée de commencer mon livre par la fin. J’ai besoin de savoir qui est l’assassin ou comment se finit mon livre. Oui je sais c’est bizarre et L’Homme trouve cela totalement stupide. Pour lui je me gâche le plaisir de la fin !

Je lis par période, je suis régulièrement prise de boulimie de livre. Et dans ses cas là, pas grand-chose ne compte que de lire encore et encore et toujours. Et puis cela se calme, souvent parce que le livre en cours ne me passionne plus et je peux alors passer quelques semaines sans ouvrir un livre, cela jusqu’à ce que je trouve LE livre qui me redonnera l’envie de lire vite et encore plus vite et d’en ouvrir un nouveau. Résultat des courses mes bibliothèques débordent littéralement. Elles sont pleines à craquer et depuis quelques temps je ne m’autorisais plus à acheter de nouveaux livres. Une vraie frustration pour moi.

Voilà déjà quelques années que je réfléchissais à pallier ce problème en passant à la liseuse. Mais voilà moi la geek j’aime le papier, j’aime le livre en tant qu’objet. J’aime retrouver un roman oublié, car lu trop vite, dans ma bibliothèque et m’y replonger avec délectation. Et puis l’offre d’ebook ne me semblait pas suffisamment développée pour répondre à mes besoins. Bref depuis plus de 3 ans je me dis j’y vais, non j’y vais pas sans oser franchir le pas.

J’ai passé un cap il y a un peu moins d’un an,  lorsque j’ai découvert que la médiathèque, où nous sommes inscrites avec les filles, prêtait des liseuses. Je me suis dit que c’était un bon moyen de tester sans me ruiner. Et je dois admettre que j’ai été agréablement surprise. Le confort de lecture est similaire à celui d’un livre papier avec un avantage en plus la possibilité de lire sans une lampe de chevet. Au revoir les disputes le soir pour que j’éteigne ! Ceux qui comme moi lisent beaucoup avec un mari qui ne lit pas comprendront :

« Tu éteins ?

  • Encore une page
  • Et maintenant ?
  • Oui je finis mon chapitre et j’éteins promis, encore 5 minutes…
  • Ça fait 10 minutes que tu me dis ça.
  • Ah bon ? Bon je finis ma page et j’éteins promis » !!!

Au final il m’a fallu encore plus d’un an pour sauter le pas. Qu’est ce qui m’a décidé ? J’ai trouvé sur Internet l’intégralité de certains de mes auteurs préférés… comment résister à cela ? Sauf que lire sur le  PC ce n’est pas une option envisageable. J’ai tenté de lire sur ma tablette. Mais elle n’est pas faite pour cela et même avec une application dédiée ce n’est pas top. Trop lourde, une batterie qui ne tient pas la route et un confort de lecture pas optimal pour mes yeux.

Résultat me voilà avec pleins de supers polars à lire et rien pour les lire. Cette fois c’est une évidence il me faut une liseuse.

Restait plus qu’à choisir la marque et le modèle. Kobo ou Kindle ? Autant il y a 3 ans cela me semblait un choix cornélien autant cela a été assez simple. Je suis autant addict à Amazon qu’à la Fnac mais le système propriétaire imposé par Amazon sur sa Kindle ne me convient pas. Je ne veux pas à avoir à convertir les fichiers que je pourrais trouver sur le net pour qu’ils aillent sur ma liseuse. Du coup Kobo s’est imposé comme choix. Ensuite laquelle choisir ? Deux critères : pouvoir lire dans le noir et son prix. J’ai une gagnante : La AURA. Et en plus elle est en promotion en ce moment !

Après un peu moins d’une semaine d’utilisation je peux faire un premier bilan : je l’adore ! Elle ne me quitte plus et je retrouve ce que je ne faisais plus depuis quelques lire tout le temps, partout, même en marchant !

Si je devais faire une liste des avantages :

  • Je peux à nouveau lire jusqu’à pas d’heures sans déranger mon cher et tendre
  • J’ai toujours avec moi une centaine de livres différents
  • Elle pèse moins lourd qu’un livre de poche et se trimballe partout
  • Envolé les problèmes de marque page « perdu » ou plutôt retiré par des petites mains coquines
  • Elle m’indique l’heure cela me permet (parfois) de me raisonner et de voir un peu plus le temps filer
  • Ma table de nuit ne croule plus sous les livres commencés

Côté inconvénients :

  • Je peux lire jusqu’à pas d’heures sans que l’on me demande d’éteindre… résultat je lis jusqu’à pas d’heures et le lendemain le réveil est très difficile
  • C’est moins évident d’aller regarder la fin de l’histoire résultat je lis plus et plus vite pour satisfaire ma curiosité !
  • Quelques difficultés sur la prise en main (c’est surtout parce que je suis une maniaque) mais depuis j’ai découvert Calibre et tout est top !

Bref après quelques jours d’utilisations je suis conquise et totalement raide dingue de ma Kobo. Je ne regrette pas d’avoir sauté le pas ni d’avoir attendu si longtemps pour le faire. Maintenant il me reste à voir ce que cela va donner sur le long terme, j’ai déjà plus d’une centaine de livres pour me faire la main, cela devrait me permettre de tenir quelques mois !

Est-ce que cela veut dire que je n’achèterai plus de livres papier ? Rien n’est moins sûre… d’abord je continue d’en acheter pour les filles et elles sont toutes autant addicts que moi aux livres. Et puis j’aime l’idée de pouvoir avoir un livre pour le feuilleté de temps en temps, le prêter, le posséder tout simplement. Mes habitudes d’achat et de consommation vont juste changer.

Et vous, vous avez sauté le pas ?

L.

Publicités

Mon ordinateur, Internet, G**gle… mes amis

Bonsoir,

Voilà un moment que je n’avais pas pris le chemin du clavier… et quoi de mieux que la nouvelle année pour le faire ? Et surtout voilà un moment que je voulais vous parler de ma dépendance à mon ordinateur et à Internet !

Comme beaucoup d’entre vous le savent déjà j’ai un petit côté Geek. Enfin si on écoute L’Homme c’est plus qu’un petit côté (mais lui c’est l’antithèse du Geek : il n’a même pas d’adresse mail perso, je ne sais pas comment il fait pour vivre sans !)!

Euh pour ceux qui ne saurait pas ce qu’est un Geek voici la définition donnée par Wikipédia :

Le terme Geek (/gik/) est un anglicisme désignant une personne passionnée, parfois de manière intense, par un domaine précis. Il s’emploie entre autres dans le domaine de l’informatique ainsi que dans celui de la science-fiction.

L’archétype le plus célèbre du geek est celui du jeune (ou de l’adulescent) féru de sciences/maths/logique, qui s’intéresse également aux nouvelles technologies et aux univers fantastiques (comics, science-fiction, heroic fantasy, etc.). Cette passion s’applique concrètement par de nombreuses activités, telles que le jeu de rôle, le cinéma, les séries télévisées, les jeux vidéo ou encore la programmation informatique.

Il y a souvent confusion entre les geeks, les nolifes, et les nerds, bien que cette confusion soit généralement mal perçue par les geeks eux-mêmes. De même, un amalgame est souvent fait entre les personnes passionnées de hautes technologies (les technophiles) et les geeks en général.

Comme vous le voyez je ne correspond en rien, mais alors en rien du tout à cette définition. D’abord je ne suis pas une adulescente (enfin j’espère !). Selon Wikipédia (oui chez moi Wikipédia tend parfois à remplacer mon bon vieux Larousse) un adulescent a entre 18 et 25 ans et peut être comparé à Tanguy (je suis l’inverse d’une Tanguy) ou à Friends (je déteste la coloc)… donc je ne suis pas une adulescente. Non mais ! Et puis je suis loin d’être férue de sciences/maths/logique… je déteste les maths, et ma logique est souvent contraire à toute logique ! Ne parlons pas de l’univers fantastique… ma limite se situe à Harry Potter autant dire un niveau école maternelle pour les vrais accrocs. Enfin non, les accros me diront que HP ce n’est pas de la fantaisie ni du fantastique.

Et je pourrais continuer à vous prouver que je ne suis pas une vrai Geek. Ok j’aime les nouvelles technologies, ok j’ai plusieurs adresses mail, je suis sur FB/Viadeo/MSN, j’ai un blog, ok j’aime bidouiller, farfouiller sur le net, ok mon réflexe premier est souvent de m’en remettre à Google et ok j’avoue quand mon ordinateur est en panne ou quand je me retrouve sans connexion Internet je me sens un peu (beaucoup) démunie… mais je suis sûre que tout le monde fait pareil. Bon presque tout le monde.

Enfin bref, le sujet de mon billet n’était pas de savoir si oui ou non je suis une Geek, je serais de toute manière pas très objective et si cela vous fait plaisir nous pouvons partir du postulat que je suis peut-être un peu Geekette sur les bords. Ce billet avait plus pour objectif de vous parlez de mon addiction pour Internet !

J’ai découvert Internet sur le tard… déjà parce que j’ai eu mon 1er ordinateur assez tard mais cela a été une révélation. Déjà imaginez : un moyen pour communiquer gratuitement (ou presque), instantanément avec le monde entier. Le rêve pour une expatriée comme moi avec des amis dispersés un peu partout. Une révolution dans ma vie et petit à petit j’en suis arrivée à remplacer mes longues lettres interminables, que j’oubliais de poster par des mails.

Allez je vous avoue, par moment cela me manque de ne plus recevoir de longues lettres. M’assoir n’importe où, m’enfermer dans une bulle quelques minutes et découvrir les écrits de mon correspondant. Désormais je reçois mes mails sur mon téléphone portable, cela est plus rapide mais cela n’a pas le même charme. Le côté tactile du papier n’est plus là  et l’impatience à ouvrir la lettre a disparut. Par contre je pense que mes amis eux doivent être content de ne plus avoir à déchiffrer ma prose !

Au début je communiquais par mail, puis par messageries instantanées (MSN, Skype), et après avoir longtemps lutté j’ai fini par me mettre sur Facebook. J’y ai retrouvé des amis d’enfance, des copains de lycée.

Mais Internet est devenu mon outil de travail de prédilection. Et pour un recruteur, surtout en cabinet de chasse, Internet est une source inépuisable de renseignements. Tellement inépuisable qu’il faut vite, très vite, apprendre à s’en servir, à être pertinent, imaginatif sous peine de ne jamais trouver LE renseignement. Et à ce jeu là je dois avouer que ne suis pas mauvaise. Petit à petit je me suis perfectionnée et prise au jeu. J’adore trouver le renseignement introuvable, et plus c’est difficile et plus je m’éclate. Et pour cela mon meilleur allié et ami reste Google !

Il faut admettre qu’ils sont forts : des millions voir des milliards de résultats en quelques dixièmes de secondes. Par exemple prenons le mot « blog » on aura 4,250 milliards de résultats en 0,13 secondes… et cela ira de la définition (Merci Wikipédia) à des annuaires de référencement, des blogs de parfaits inconnus (cherchez pas le mien il n’est pas référencé) à des plateformes pour créer son propre blog, etc… Cela parait banal pour beaucoup mais moi cela continue de m’émerveiller. Par contre ne pas trouver de réponses m’agace particulièrement !

Aujourd’hui mon réflexe est souvent de « googleliser » : les personnes que je rencontre (principalement dans un contexte professionnel, ou mon banquier lorsqu’il me parait louche (https://laetitiaeva.wordpress.com/2008/06/02/mon-banquier-est-un-comique-et-ce-nest-pas-une-blague/)), mais également lorsque j’envisage un achat que ce soit pour Petite Puce ou pour nous (non je ne vais pas jusqu’à Googleliser mes fruits et légumes !). Cela me permet de me faire une opinion, de voir si mon choix est le bon… et pour beaucoup d’autre chose… Il faut l’avouer souvent je googlelise par instinct et par habitude.

Alors, lorsque avec L’Homme nous avons commencé à parler de former une famille, je n’ai pas pu m’empêcher d’aller lire, m’informer et tester un tas de nouveaux sites. Et comme je suis une éternelle angoissée cela m’a permis de trouver des réponses à mes questions. Vous savez ces petites questions bêtes que l’on n’ose poser à personnes,  pas même à une amie de peur d’avoir l’air ridicule et de se faire rire au nez. Certains diront que c’est le rôle d’une Maman mais la mienne est loin et la communication pas toujours évidente…

Et naturellement lorsque j’ai appris que j’étais enceinte j’ai continué à chercher des réponses à mes doutes, mes questions et je me suis dirigée vers les forums. Qui de mieux que d’autre femmes enceintes ou déjà maman pour me répondre ?

Au début, je ne faisais que lire, sans oser poster, lire que d’autres femmes vivaient la même chose que moi au même moment que moi avait un côté rassurant. Alors un jour (je m’ennuyais au taff, mais chut cela il ne faut pas le dire !) je me suis jetée à l’eau et j’ai posté mon premier message. Et là j’ai eu l’impression de découvrir un nouveau monde. Et si j’ai eu la chance de vivre une grossesse aussi zen et aussi belle, je sais qu’avoir pu papoter, m’épancher et partager ses moments avec d’autres futures mamans y a été pour beaucoup. Aujourd’hui certaines d’entre elles sont devenues des amies et voilà bientôt deux ans qu’elles font parties intégrantes de ma vie. Merci les filles !

Aujourd’hui mes journées commencent toutes de la même façon (enfin une fois arrivée au boulot parce qu’avant c’est plus couches, bib, etc etc !!!) : lire mes mails perso et pro, aller sur Fb, retrouver mes amis dans le monde virtuel que je me suis créé. Et sans Internet cela me serait impossible. Alors autant dire que lorsque je me retrouve en vacances en Vendée et que je découvre que je ne trouve pas de réseaux WiFi pour me connecter je suis scandalisée, catastrophée, affolée et démoralisée ! Mais après le premier choc passé je finis par m’y faire. Et puis il me reste mon portable qui me permet de rester en contact avec mes réseaux !!!

Mon billet avait aussi pour but de vous remercier vous mes amis : virtuels pour certains, éloignés pour beaucoup d’entre vous ou simplement tout près et toujours prêt à papoter ! Merci d’être là et de faire partie de ma vie.

Choix cornéliens…

Bonsoir tout le monde !!!

 

Voilà un moment que je souhaitais écrire avec quelques sujets en tête mais je n’avais jusque là pas trouvé l’inspiration et tous mes débuts de texte ont fini à la corbeille ! Je ne suis même pas satisfaite du dernier billet publié… bref passons.

Alors ce soir j’ai hésité entre vous raconter les galères pour trouver tout le matériel qu’il nous faut, les joies d’une soirée chez mes beaux parents avec un focus particulier sur mon beau père faisant un barbecue, ou finir de vous raconter les galères qu’on a connues pour vendre notre précédent appartement et autres anecdotes du quotidien !!!

 

Mais j’ai choisi de vous raconter les joies et les galères lié à la maternité. Ah oui, pour ceux qui ne sont pas au courant avec mon chéri nous avons décidé qu’il était temps de fonder notre famille, surtout que quand on connait les nôtres on peut se dire que ce n’est pas un mal ! Et, ce sera chose faite début décembre avec l’arrivée d’un pt schtroumpf ou pte schtroupfette !!!

 

Une fois la joie de cette annonce passée il a fallu commencer à faire la liste de ce qu’il nous faut pour être de parfaits parents. Et là c’est un peu comme les déménagements… vous savez vous commencez à faire une 1ère liste mentale. Tout semble sous contrôle, et c’est vrai que finalement un bébé ça ne coûte pas si cher que ça. Et puis viens la 2ème liste, cette fois un peu plus détaillée que la 1ère. J’ai commencé à fouiner sur le net pour voir tout ce qu’il était nécessaire… et là étonnamment la liste s’allonge de façon exponentielle… et de la même façon le budget commence à exploser. Forcément vous me connaissez, j’ai commencé à paniquer… et mon homme lui est resté zen égal à lui-même ! Et dire qu’une fois la liste faite je pensais avoir fait le plus gros du boulot. Non j’exagère, je pensais que tomber enceinte était la plus grosse partie du boulot !!! Raté. Bref, comme un déménagement quand on commence réellement on s’aperçoit qu’il y en a toujours plus et on finit par croire qu’on n’en verra jamais le bout !

 

Est-ce que certains d’entre vous ont déjà jeté un coup d’œil au rayon puériculture des magasins ? Et bien ce n’est qu’une infime partie de ce qu’il existe. Il existe un paquet de magasins spécialisés et encore plus de sites internet avec dans chacun d’entre eux un nombre impressionnant de références pour un même type d’objet. Et en fait c’est là que les vraies galères commencent. Le reste à côté c’est franchement de la gnognote… euh sans compter sur l’accouchement où là je ne veux pas me prononcer, enfin pas encore !!!

 

Donc les choses se sont compliquées quand j’ai voulu jeter un coup d’œil sur les poussettes. Vous savez cette chose super utile pour promener un bébé. On en voit partout dans les parcs. Le meilleur ami de mon homme (un radin de 1ère) qui a eu sa fille l’année dernière nous avait fait halluciner quand il nous avait dit que sa super poussette (je sais même pas à quoi elle ressemble, je l’ai jamais vu… la poussette, euh la fille aussi remarque !) lui avait coûté 800€. Après un 1er aperçu rapide du marché, j’en avais vu des beaucoup moins cher. Faut vraiment être c… pour mettre autant d’argent dans une poussette. Et puis quoi encore ? Pff vraiment du n’importe quoi.

 

Oui je sais depuis le temps je devrais savoir que je ferais mieux de me taire ! Parce que quand j’ai voulu me pencher sérieusement sur la question… j’ai vite compris que les vraies galères commençaient. Non parce que vouloir une poussette c’est déjà un bon début… mais des poussettes ils en existent un certain nombre de modèles différents pour ne pas dire un nombre certains. 3 ou 4 roues ? Avec des freins hydrauliques ? Des chambres à air pour les roues ? Et ensuite cosy, nacelle ? Un pack tout en un ? Base Isofix ou non ? Et là je ne vous cite qu’une partie des critères existants. Sans compter que se rajoute à tout cela le prix, le poids de la poussette et la marque.

 

On respire à fond et surtout on ne panique pas. Et quand on demande à l’Homme chéri un peu d’aide… sa réponse "ma chérie je n’y connais rien, je te fais confiance". S’il savait ce qu’il peut en faire de sa confiance. C’est vrai c’est connu je suis une experte ès poussette, j’ai déjà eu l’occasion dans ma vie d’en acheter une dizaine. Grrr… Il tente alors un argument selon lui imparable… mais tu as eu des frères et sœurs tu t’y connais forcément plus que moi. Ce qu’il oublie c’est que la plus jeune à 16 ans, qu’à l’époque j’en avais 14 en pleine crise d’adolescence et de rébellion et rien à foutre de savoir qu’elle était la meilleure poussette. Je ne me souviens même plus de ce qu’elle avait comme poussette et si elle en avait une, c’est vous dire.

 

Bref, seule au monde dans mon choix je me suis tournée vers ma Bible… le Net. Jusque là il ne m’avait jamais trahit. Mais toute bonne chose à une fin. Et la trahison est quelque chose de dure à encaisser. Rien qu’en tapant "poussette" sur Google j’ai obtenu 2.310.000 résultats et 6 propositions de recherches associées. J’ai affiné ma recherche par "choisir sa poussette"… plus que 596.000 réponses ! Une broutille !

Là j’ai cru que finalement mon petit coup de speed était du à mes hormones, c’est vrai jamais Google ne pourrait me trahir. Google peut-être pas mais le reste du Net si ! Parce que voilà tout le monde à son opinion sur LA poussette idéale mais au final personne ne dit laquelle choisir. Tout dépend d’un tas de critères personnels parait-il.

 

On respire un grand coup et on fait ça de manière méthodique… quels sont nos besoins réels, nos impératifs et le superflus ? Quelle va être son utilité ? Faire du jogging ou du shopping ? Ahahah… Après un examen rapide de notre mode de vie… la trois roues tout terrain qui fait limite 4×4 c’est peut être pas pour nous. Ce n’est pas que je n’aime pas la nature, c’est plutôt elle qui ne m’aime pas et je reste malgré tout une accroc au béton.

En plus il faut qu’elle rentre dans le coffre de la Twingo qui a beau être grand n’est pas non plus extensible à volonté. Donc ça sera une quatre roues. Bon critère suivant : cosy, nacelle, pousse-cane ? Ma belle mère est totalement contre le cosy, en même temps ce n’est pas comme si je lui avais demandé son avis. Mais renseignements pris et petite observation dans la rue… cela n’a pas l’air hyper confortable, les bébés sont ramassés sur eux-mêmes et y’a peut être mieux pour le dos. Pour des petites distances pourquoi pas mais pour faire un peu de route ça me semble pas terrible.

Ah, sur les différents forums ils te disent que ton bébé ne doit pas rester plus d’1/2 heure d’affilée dans un cosy et ensuite il faut attendre 3 fois la durée où il a été dans le cosy avant de l’y remettre soit 1h30 max avant de repartir. Pratique en région parisienne où le moindre embouteillage rallonge de façon diabolique le temps de trajet. Je fais comment, au bout d’1/2h de bouchon ? J’en fais quoi de mon bébé ? Je lui abîme la colonne à vie, je le prends dans mes bras, j’exige qu’on s’arrête ??? J’imagine la tête de l’Homme si je lui fais le coup : "mon chéri on roule depuis 1/2h, il faut s’arrêter car bébé ne doit pas rester 1min de plus dans son cosy et il faut attendre 1h30 avant de repartir. Oui on est à 15 min de la maison mais non il n’est pas question de continuer"… Pas certaine que ça le fasse ! Bon ben on va prendre une nacelle qui tiendra jusqu’à ces 4 mois, 6 avec un peu de chance après… euh on verra.

 

Et pour la voiture on fera comment du coup ? Ouf on peut avoir un kit auto qui s’adapte… en supplément ou inclus selon les marques.

Alors une nacelle puis une poussette (soit le châssis plus le hamac) qui elle devrait tenir jusqu’à ses 4 ans… Maintenant que je sais ce qu’il me faut ça devrait être simple… Oui, oui je suis toujours aussi naïve !

 

Allez pour résumer… j’ai réduit mon choix à 3 grandes marques : Bébé Confort, Jané et Chicco. Et puis au vu des prix on va prendre ce qu’ils appellent un Trio parce que comble du marketing, cela revient moins cher d’acheter une poussette avec nacelle et cosy que juste la nacelle et la poussette. Faut pas cherche à comprendre. On se servira du cosy pour les toutes petites distances sans embouteillage ou s’il n’est pas déjà trop petit lorsque la nacelle, elle sera trop petite et avant d’acheter un vrai siège auto. Vous me suivez toujours ?

 

Maintenant le choix final… et élément déterminant : le prix. Ayé j’ai choisi ça sera la Chicco. Et surtout on ne lit plus rien sur les poussettes sous peine de changer encore d’avis et d’y passer encore des heures à se prendre la tête. Il ne nous reste plus qu’à passer en magasin pour la voir en vrai et à l’acheter. Au début on avait prévu de faire ça en septembre par superstition et pour ne pas être encombré. Sauf que ce sont les soldes et que les remises vont jusqu’à -40%… on va donc l’acheter maintenant. Pour ce faire direction Paris chez SauvelNatal… LE magasin de référence en puériculture. Forcément c’est plus drôle d’y aller un samedi midi !

 

Arrivés là-bas, me voilà dans le rayon poussette, celui-ci est plus grand que mon salon et cuisine réunit… avec tout pleins de poussettes partout. A ne plus savoir où donner de la tête. Je reste concentrer… je sais ce que je veux, je ne changerai pas d’avis. Non mais, le marketing ne passera pas par moi. Cool un gentil vendeur pour nous aider. Oui la Chicco est bien, solide, de bonne qualité… mais… Non non pas de mais pitié… mais elle est un peu lourde, difficile à manier et puis ses roues sont simples et amortissent moins les chocs… La Peg Pérégo par contre… La quoi ? Euh je l’avais pas vu celle là lors de mes recherches. Quoique… ah si elle était super chère ! Et le voilà qui nous vante les mérites de la poussette… et forcément j’ai craqué. La différence de prix avec les soldes est minime et vous en serez pleinement convaincue. En même temps c’est pour décembre, et une fois acheté il sera trop tard pour me plaindre !!! Il nous propose de l’acheter maintenant pour profiter des prix soldés mais de la récupérer qu’en octobre histoire de ne pas être encombré. En moins de temps qu’il n’en faut pour dire "tarte aux myrtilles" j’avais changé d’avis… c’est celle là que je veux. L’Homme n’a plus qu’à acquiescer et surtout sortir sa carte bleue.

 

Une fois la poussette achetée… je n’ai pas pu m’empêcher de douter… ai-je fais le bon choix ? Je me suis faite avoir comme une bleue… Vite Google aide moi ! Ouf, sur le Net les avis sur la poussette choisie ne sont que superlatifs et hyperboles… j’ai choisi le must du must. Mon bébé est sauvé !!!

Le prix ? Euh question indiscrète mais hors solde on n’était pas loin de ce qu’a payé le meilleur pote de l’Homme… mais chut il ne faut pas le dire !

 

Et tout ça ce n’est que pour la poussette… parce qu’une fois achetée… il a fallu que je m’attaque à la chambre… lit évolutif ou non ? Commode ou plan à langer mobile ? Quelle taille pour l’armoire ? Quel prix ? Quelles couleurs ?… Je vous propose de découvrir ça dans mon prochain billet… il m’aura fallu quand même quelques nuits blanches pour la trouver.

Puis après se sera le porte bébé : écharpe de portage ou porte bébé old school ? Pour une fois l’Homme s’est intéressé à la question : il refuse l’écharpe car les nœuds sont fait à la main donc selon lui ce n’est pas sécurité. Ensuite il y a le transat, le choix d’un couffin pour les 1ers mois… etc etc. Et je suis loin d’avoir fini ! La liste s’allonge de jour en jour.

 

Et dire qu’ensuite il faudra choisir le meilleur mode de garde, la meilleure école, et j’en passe.

J’étais naïve de croire que le plus dure c’était de faire un bébé !!!

 

La suite au prochain épisode !

Bisous

15 ans après…

Bonsoir,
 
Me voilà enfin de retour… oui je sais cela fait un moment que je vous ai délaissé. Je suis certaine que je vous ai manqué. En attendant j’ai pleins de choses à vous raconter… Alors il est temps que je reprenne le chemin du clavier !
 
Vous connaissez cette chanson de Bruel… Place des Grands Hommes ? « On s’était donné rendez-vous dans 10 ans, même jour, même heure, même place… » Je me souviens lorsque j’étais au collège avec mes copines ont rêvaient de pouvoir nous aussi le faire. Que de plans échaffaudés dans cette optique. On se retrouverait sur le parking du collège, on serait devenu des grands, des adultes responsables ! On était jeunes et rêveurs !!!
Mais voilà 10 ans quand on en a 13 c’est long… Surtout lorsqu’on habite dans une petite île et que les amis vont et viennent au gré des mutations des parents. 2 ans ici puis 2 ailleurs. Parfois 3 ou 5 selont qu’ils soit militaires, gendarmes ou profs. Des promesses de lettres, de se revoir un jour… mais voilà, Internet, MSN, Facebook et autres moyens de communications n’existaient pas, alors parfois quelques lettres s’échangent puis le temps fait son oeuvre, entre ceux qui n’aiment pas écrire, ceux dont on finit par perdre le contact… un jour ils ne restent plus que des photos dans un album, des tendres souvenirs… alors le rendez-vous 10 ans après on l’a oublié !!!
 
Ce matin on avait un peu de retard, quand au lieu et à l’heure… n’en parlons pas… Mais voilà après 15 ans j’ai eu le bonheur de retrouver MA copine. Vous savez celle qui a été là lors du 1er flirt, du 1er baiser échangé, des 1ères larmes versées pour un garçon, celle qui a été la cause de tant de larmes, et de tant de fous rire échangés. Ma meilleure amie, ma meilleure ennemie…
 
Autant dire que ce matin j’en menais pas large sur le quai de la gare, peut être que je n’aurais pas du venir, vouloir retourner dans son passé n’est en général pas une bonne idée. Et si elle avait changé, et si nous n’avions plus rien à nous dire, et si… Faire demi tour… j’avoue je l’ai envisagé quelques secondes. J’en aurais été capable sauf que je savais que faire ça signifiait une fin définitive de toute relation. Tiré un trait définitif sur une partie de mon passé, sur mon adolescence, ses joies et ses peines… et j’en ai pas eu le courage ni l’envie ! Alors j’ai attendu sagement que le train arrive en espérant que la magie opère une fois de plus !!!
 
15 ans après… et c’était un peu comme si on s’était vu y’a 15 jours. Peut être juste un peu plus de choses à se raconter, un peu de retard à rattrapper : 15 ans une broutille !!! Finalement rien n’a changé… et c’est tant mieux. Les mêmes rires, la même complicité, la même impression que c’est la seule à pouvoir tout comprendre juste par un regard et sans mots. Et en même temps cette sensation étrange, nous n’avons plus 13 ans, l’adolescence est derrière nous et nous avons pris des chemins différents… des chemins qui ont finit par se recroiser pour notre plus grand bonheur.
 
J’espère juste que cette fois si, on n’attendra pas 15 ans pour se retrouver… non parce que attendre encore 15 ans ça fait loin !
 

VDM…

Bonsoir,

 

Juste un petit mot faire la pub d’un site Internet que m’a fait découvrir un copain ! Promis ça sera court ce soir !

 

Pour vous replacer le contexte, aujourd’hui n’a pas été la meilleure de mes journées, des démarches à faire pour ma Grand-Mère, en l’occurrence lui trouver une femme de ménage, un plombier et un électricien, appeler une agence immobilière au sujet d’une annonce d’appart, ce qui me fait penser que ces co… m’ont même pas rappelé et la visite de contrôle de ma Grand Mère en consultation mémoire. Et pour clôre le tout un de mes commerciaux qui me réveille ce matin pour connaitre le mot de passe de l’ordinateur de notre bureau de La Défense… Heureusement que je suis en vacances et sensée me reposer et décompresser ! J’ai donc appris qu’une amie de la famille était décédée, que les listes d’attentes pour les maisons de retraite sont au mieux de 5 mois au pire d’un an, que ma Grand Mère n’irait jamais mieux… etc… etc

 

Bref, à part un bon déjeuner dans mon restau préféré on va dire que je ne retire pas grand chose de positif de cette journée, même ce magnifique soleil n’a pas suffit à me remonter le moral ! Résultat en rentrant chez moi j’étais un peu déprimé. Je me suis connectée sur MSN afin d’essayer de contacter ma mère et pour être sûre qu’elle m’appelle j’ai mis un truc du genre « Maman j’ai besoin que tu m’appelles URGENT… » et en pseudo certains jours la vie est parfois un peu plus moche que d’hab. Je crois que j’ai un peu affolé tout le monde ! Moi, je voulais parler à ma mère ce qui il faut l’avouer il y a encore qq mois étaient impensable, même si ça va un peu mieux depuis qu’on s’est revu. Résultat j’ai eu en ligne tout un tas de monde à qui je n’avais pas parlé depuis un moment ! Ça fait chaud au coeur de savoir que qd je vais mal j’ai des amis qui répondent présents.

 

Et parmis mes amis y’en a qui m’a envoyé un article de libé qui m’a bien fait rire (je vous le mets à la fin de mon billet.)… il existe un site qui s’appelle : www.viedemerde.fr où des anonymes postent des brèves sur leurs malheurs quotidien. C’est parfois à mourir de rire et il faut bien l’avouer le malheur des uns fait le bonheur des autres ! Alors je sais ce n’est pas bien de se moquer ou de rire du malheur des autres… mais qu’est ce que c’est bon quand on a eu une journée de merde !

 

Allez y !

Bisous

L.

Libé a fait un article sur un site internet dénommé ‘vie de m**de’, où chacun vient raconter ses soucis.

 C’est juste irrésistible.

 «Aujourd’hui, je voulais faire peur à ma petite femme , en me cachant derrière une porte et surgir tel un zombie.. Elle m’a dit : ‘Arrête il y a 
ton ventre qui dépasse.’ »
 
«Aujourd’hui, mon patron m’a demandé :’Est-ce que je peux te faire une 
petite critique constructive ?’ Je lui ai dit oui. Il me dit alors :’C’est 
vraiment de la merde ce que tu fais. T’as aucun talent et j’ai du mal à 
comprendre pourquoi je t’ai embauché.’ »
 
«Aujourd’hui, mon tout premier stage d’externe en médecine, mon tout premier 
patient de toute ma vie, il est mort alors que j’étais en train de lui faire 
une prise de sang. .»
 
«Aujourd’hui, ma fille (5 ans) me regarde m’habiller dans la salle de bain 
et me demande : ‘Dis maman, quand mes «tétés» auront poussé est-ce qu’ils 
tomberont comme les tiens ?’ »
 
«Aujourd’hui, j’allais annoncer à mon ami que j’étais enceinte. Juste avant 
notre rendez-vous, ma meilleure amie, en larmes, a débarqué pour me dire 
qu’elle couchait avec lui depuis deux mois. »
 
«Aujourd’hui, je reçois une lettre de la CAF me signalant que je leur dois 
250 euros. Ne comprenant pas ce qui se passe, je décide de les appeler : 
effectivement il y a une erreur, je leur dois 1 200 euros. »
 
«Aujourd’hui, j’ai reçu deux SMS de ma copine. Le premier pour me dire que 
tout était fini, le second pour me dire qu’elle s’était trompée de 
destinataire. .»
 
«Aujourd’hui, j’ai mis des commentaires sur mon propre blog avec des pseudos 
différents pour faire croire aux gens que j’ai des amis… »
 
«Aujourd’hui, comme hier et comme tous les jours depuis vingt-cinq ans, je 
m’appelle Sandy… Je suis un homme… »
 
«Aujourd’hui, j’ai eu une évaluation de 100 mètres haies. A l’arrivée, la 
prof me dit : ‘C’est mauvais ! Comment tu feras si les flics te courent 
après ?’ Je suis Tunisien. »
 
«Aujourd’hui, une amie à moi a décapité son chat en fermant sa baie vitrée»
 
«Aujourd’hui, j’ai ramené un copain à la maison et j’ai voulu le présenter à 
mon père. Ne le trouvant pas, j’ai cherché dans toute la maison ‘Papa ??? 
Papa ???’ Et là, venant des toilettes, la grosse voix de mon père a rugi : 
‘Je chie !’
 
«Aujourd’hui, mon boss rentre dans le bureau et me demande : ‘Alors en ce 
moment t’es sur quoi ?’ Je lui réponds : ‘Sur le départ.’ Il a dû oublier 
que je venais de me faire licencier… Vie de merde !.»

 «Aujourd’hui,… Vie de merde.» Témoignages.
 
QUOTIDIEN : samedi 19 avril 2008
 
«Aujourd’hui, ça fera un an que mon copain m’a gentiment larguée après 
m’avoir sautée une dernière fois. Quelques jours plus tard, j’annonce à ma 
mère qu’il m’a quittée. Elle demande : ‘C’est parce que t’es grosse ?’ »
 
«Aujourd’hui, et après une longue série d’examens, je viens d’apprendre que 
je suis stérile… Ma femme est enceinte de notre deuxième enfant… Je 
pense que je vais avoir des questions à lui poser… »
 
«Aujourd’hui, ma fille de 9 ans que j’élève seule devait faire une rédaction 
sur la personne de sa famille qu’elle admire le plus. Elle a eu 9/10 en 
composant un texte très émouvant sur Skippy, son cochon d’Inde….»
 
«Aujourd’hui, j’attendais tranquillement un ami à la gare, assis par terre 
car aucun siège. Un homme âgé est arrivé et m’a insulté comme quoi si la 
France va mal c’est à cause de chômeurs comme moi qui vivent sur le dos des 
autres. Je suis étudiant. VDM.»
 
«Aujourd’hui, ma copine m’a offert le bouquin : le Sexe pour les nuls.»
 
«Aujourd’hui, pour faire plaisir à mon mari, j’ai mis un porte-jarretelles 
et des bas résilles, il m’a dit que je ressemblais à un rôti de porc ficelé ! »

C’est la faute à copains d’avant !

Hello,

 

Quels chanceux vous êtes… deux billets en deux jours, et encore un sur le thème des souvenirs. Euh, je vous rassure je ne vis pas pour mon passé ou dans mon passé, dans mes rêves peut-être mais mon passé lui il est derrière moi ! Mais de temps en temps, il se rappelle à moi et ça me fait sourire et me rend parfois plus nostalgique. Peut-être parce que cela me ramène aussi à mon pays et à une période de ma vie qui était finalement bien insouciante. Bon pour ceux qui m’ont connu, ils vous diront que j’aimais me compliquer la vie et me torturer l’esprit mais ça c’est l’essence même d’une ado. Non ?! Bon peut être que je l’étais plus que la moyenne !

 

Oui, j’en viens au fait et je vous raconte le pourquoi du comment ! Je suis inscrite depuis plusieurs années maintenant sur copains d’avant et régulièrement je reçois des mails m’annonçant que des gens ayant été dans les mêmes écoles que moi se sont inscrits ou on mit leur parcours à jour. J’avoue que souvent je les lis en biais sans y prêter trop d’attention. Surtout que pendant longtemps la mise en relation était payante et même si c’est toujours drôle de reprendre contact avec des copains de collège, lycée ou fac, je me suis toujours refusée à payer pour ça ! Puis le développement des réseaux avec Viadeo, puis Facebook, Hi5 et tant  d’autre, je ne sais même plus à combien de réseaux de ce type je suis inscrite (je crois que sur certains je n’y ai jamais été (!!!)), copains d’avant est devenu gratuit. Sur le coup ça n’a rien changé à mes habitudes. De toute façon je ne suis pas très construction de réseaux, oui je sais c’est pas bien, mais j’ai jamais rien compris à Facebook ou autre. Viadeo est un peu différent car plus axé professionnel mais ne payant pas je n’ai accès à pas grand chose ! Bref, tout à changer, ma vie a été bouleversé par un petit mail. Depuis je suis devenue une autre personne, j’ai plaqué travail, petit copain pour aller monter une ferme dans l’Himalaya…

 

Euh désolée, mon rhume me monte à la tête. Non ma vie n’a pas changé ! On reprend ! Il y a quelque temps j’ai découvert qu’une ancienne copine de collège et un ancien copain de lycée s’était inscrit. Je me suis dit que c’était le moment de tester le nouveau service de mise en relation. Je prends mon courage à deux mains et me voilà parti pour écrire un petit mot. Rien que du banal, histoire pourquoi pas de reprendre contact ! Elle s’était ma meilleure amie au collège, avec une relation je t’aime je te déteste, je te dis tout je ne te parle plus…. bref, une relation d’amitié comme on peut en avoir à 13 ans ! J’en garde toute fois une tendresse particulière avec de beaux fous rires, des pleurs et de beaux moments. Grâce à elle, j’ai appris à aimé Goldman et REM, j’ai appris ce qu’était les confidences de filles et les soirées pyjama ! C’était l’heure des premiers amours, des premiers petits copains, des premières jalousies et elle était là pour partager tout cela. Alors je trouvais que ça valait le coup de faire un effort ! Et ça a marché. Bon mon égo a été mis à mal quand elle m’a demandé qui j’étais ! Ça m’apprendra à avoir une mémoire d’éléphant et à n’oublier personne !

Lui il ne m’a jamais répondu, c’était un très bon ami, puis il est devenu le petit ami d’une copine et j’ai pendant quelques temps avant de venir en France puis pendant mes vacances au Fenua suivi et subit leurs « je t’aime mais je fais tout pour te détruire… ». J’ai appris par ma mère qu’ils avaient eu un petit garçon ensemble. Lors de mon dernier passage à Tahiti je n’avais pas cherché à reprendre contact, la vie nous avait trop éloigné mais là je m’étais dit pourquoi pas, par mail c’est souvent différent. Et puis c’était juste pour avoir des nouvelles…. tant pis, c’est dommage mais je crois que c’est comme ça, les amitiés pour toujours du lycée sont parfois à relativiser une fois l’âge adulte arrivé. En plus, contrairement à la majorité des gens, j’ai mis 18000 km entre moi et mon adolescence, cela a tendance à compliquer les choses !

 

Il y a quelques jours j’ai à nouveau reçu un mail m’annonçant de nouvelles personnes. Par curiosité je regarde et là je tombe sur un de mes ex. Par curiosité j’avoue que je n’ai pas pu m’empêcher d’aller voir son profil… juste comme ça. Je ne sais pas si je vais lui envoyer un message. J’avoue que j’ai peur qu’une fois encore mon égo soit malmené et qu’il ne se souvienne plus de moi ! Même si j’ai toujours su que ce n’était pas l’amour de ma vie, il a compté pour moi. Et puis j’ai un souvenir permanent de lui… mon tatouage. C’est grâce à lui que j’ai cette jolie tortue dans le dos. Je crois que sans lui je n’aurais pas eu le courage d’aller jusqu’au bout de cette envie. Il a été une jolie histoire de vacances, naïvement à l’époque j’ai même cru qu’on supporterait la distance et une année entière loin l’un de l’autre ! J’avais 18 ans ça excuse en partie ma naïveté non ?

Avec le recul, je ne pense pas que je vais lui écrire, il reste un joli souvenir et je ne suis pas certaine de vouloir détruire cela. Je ne suis pas certaine non plus que mon égo se remette d’un deuxième « euh, désolée mais t’es qui ??? » ! Ou alors juste pour le remercier pour mon tatouage et le souvenir d’un de plus bel été de ma vie !

 

Tout ces gens qui ont peuplé ma vie, toutes ses rencontres on fait de moi la fille que je suis aujourd’hui et rien que pour ça je voulais les remercier, même s’ils ne liront pas mon blog !

 

L.

Je suis une droguée…

Bonsoir tout le monde !
 
Je vous rassure tout de suite… je suis une droguée d’Internet et de mon PC !!! Horrible prise de conscience ce week-end. Je vous explique, vendredi soir je rentre, tard, trop tard pour un vendredi soir, du boulot et surtout d’une réunion à Vélizy. Je vous passerais les détails de la réunion parce que ça risquerait de m’énerver à nouveau. Le pire c’est que ça sera comme ça tous les vendredis. Bref n’y pensons pas !
 
Donc revenons sur ma soirée de vendredi soir. Je rentre à la maison, j’allume mon PC, je file sous la douche et là catastrophe en sortant mon homme m’annonce que Canal Sat ne marche pas et que la connexion Internet ne marche pas. Je reste zen… enfin zen c’est une façon de parler vu qu’entre temps mon portable sonne et là étonnant c’est le boulot. Zen on respire profondément. Je débranche et rebranche la Freebox. Allez ce n’est rien ça va marcher… Bizarre mais la Freebox ne semble pas être d’accord avec moi. La méthode Coué ne marche pas. Ouinnnnnnnnn. Bon on recommence, je vais tenter de la rebooter. Et s’est parti pour le compte… on débranche on rebranche… et ça 5 fois de suite. Zut je ne sais plus à combien j’en suis. Je le sens mal ce début de week-end. Bon on recommence. Et là… raté j’ai toujours un rectangle qui clignote. Il semblerait presque me narguer.
 
Je crois que c’est mort pour ce soir. J’éteinds mon PC. C’est tellement triste un PC sans Internet. Avec un peu de chance et une bonne nuit de sommeil demain tout cela sera oublié.
 
Oui c’est beau de rêver. Vous vous en doutez samedi matin le pb n’est pas réglé. Bon pas le temps de m’en occuper on a un appart à visiter (j’en parlerais plus tard… pour faire vite, ce n’est pas l’appart de nos rêves !). Retour vers 12h et je vous le donne en mille… toujours pas d’Internet. Bon ben me reste plus qu’à appeler la hot line. Et là… problème… je n’ai pas le numéro de la hot line. Le peu de fois où j’ai eu besoin de les appelés je trouvais le numéro sur…. Internet. Mais comment on fait qd on a pas Internet ? Réponse… on galère ! et ben oui parce que plus de Freebox signifie plus d’Internet mais également plus de téléphone et accessoirement plus de télé. En désespoir de cause je finis par textoter une copine qui a eu pas mal de déboire avec Free et qui a défaut d’être devant son PC a une chance de connaitre le numéro par coeur. Coup de chance, elle me répond rapidement ! Pas de pot chez Free c’est un numéro surtaxé et je suis obligée d’appeler de mon portable vu que je n’ai plus de fixe. Je déteste ma vie parfois !
 
Premier essai… au bout de 3 min (payante) une gentille voix m’annonce qu’en raison d’un trop grand nombre d’appels, on ne peut donner suite à ma demande. Enfin, un charabia de ce genre là. Pas grave. Je réessaye et cette fois mon temps d’attente est estimé à moins de 3 minutes… à 0.50€ la minute ça fait cher l’attente. Bon je finis par avoir quelqu’un. Là après m’avoir fait vérifier mon installation (chose que j’avais déjà fait) il m’annonce qu’en fait quand y’a un rectangle qui clignote c’est qu’il y a un problème du côté des équipements. J’ai pas osé demandé pourquoi j’avais du vérifier mon installation. Il me sort tout un baratin que je n’écoute que d’une oreille. Il m’annonce qu’au cas où il va faire venir des techniciens et que comme je suis gentille il me met sur la liste prioritaire pour qu’ils viennent lundi, mardi mercredi au plus tard. Mais que je me rassure, je ne suis pas la seule à avoir ce problème, on est au moins trois dans la région à avoir appelé ce matin. Si par miracle c’était réparé avant il ne faut pas que j’oublie d’annuler le RDV. Question stupide de ma part qui me fixe le RDV ? On va m’appeler, c’est un presta extérieur qui s’occupe de ça. Et deuxième question que je n’ose poser… si c’est l’installation de Free pourquoi faire venir un technicien chez moi ? Parfois vaut mieux pas chercher à comprendre.
 
Samedi soir, le portable de mon chéri sonne, c’est le presta en question. C’est mon homme qui se charge donc de prendre RDV. Et là mauvaise surprise les rdv ne peuvent avoir lieux qu’entre 9h et 18h avec une plage horaire de 2 heures… Euh ils font comment les gens qui travaillent ? Deuxième mauvaise surprise… si on est pas là où si y’a rien et bien on sera facturé. Je me rappelle plus le montant mais c’était non négligeable, chez Free il s’était bien gardé de me le dire. Et enfin troisième mauvaise surprise (jamais deux sans trois) ils ne peuvent pas venir avant le 29/02. Oui oui le 29 février soit dans pratiquement 15 jours. Heureusement que j’étais sur liste prioritaire parce que sinon je me demande bien ce que ça donnerait.
 
Entre temps je crois devenir folle… un ordi sans Internet aucun intérêt. Je ne peux même pas me rabattre sur la télé vu qu’on a plus que les 5 chaines nationales. Je déteste ma vie. Je veux qu’on me rende Internet. Je ne peux pas vivre sans. Voilà deux jours que j’ai pas consulté mes mails… Ouinnnnnnnn.
Et là éclair de génie… je suis sur un portable, un portable qui a le WiFi. Vous me suivez ? Avec un peu de chance il y a quelqu’un dans l’immeuble qui n’a pas vérouillé son accès WiFi. Allez on tente. Yahoo ! J’ai un accès via Neuf. Et merde il faut des codes d’accès au fournisseur. Deuxième éclair de génie : Ludo est chez Neuf. Pitié je t’en supplie répond au téléphone.
Samedi 22h, j’ai des codes et ça marche. Bon la connexion est qq peu défaillante… mais je me sens revivre. Je respire beaucoup mieux d’un seul coup. Alors mes mails… plus d’une vingtaines, une connexion à MSN. Je crois que les effets de manque commencent à se dissipper. Bon finalement j’avais pas grand chose à faire sur le Net mais savoir que j’y ai accès me rassure.
 
Dimanche matin… toujours pas de Freebox et un accès piraté via Neuf (merci Neuf et Ludo et Monsieur l’inconnu qui n’a pas vérouillé son accès WiFi !). La journée se passe doucement, je galère parfois avec cette connexion pas tout à fait légale mais c’est toujours mieux que rien ! Et puis savoir que je l’ai me rassure.
 
Lundi matin trop fatiguée pour vérifier si tout fonctionne. Lundi soir…. il y a l’heure sur la Freebox, ce fichu rectangle a fini de me narguer. Je ne prends pas le temps de me déchausser, j’allume mon ordi pour vérifier que tout marche. Euh pourquoi je n’arrive pas à me connecter ? Bon on va remettre le cable Ethernet on verra bien. En tout cas Canal Sat marche donc c’est bien que tout semble être rétabli. En effet, avec mon cable j’ai Internet. Reste plus qu’à comprendre pourquoi mon WiFi ne veut pas fonctionner. Parfois je déteste les ordis. Enfin, juste parfois !
En fait en regardant la console de gestion je m’aperçois que mon WiFi n’était pas connecté. Me suffit juste de le faire, de rédémarrer la Freebox et tout repars. Petit coup de stress au moment de la redémarrer… pourquoi c’est si long ? Non je ne veux pas que ça bug à nouveau. Non c’est bon tout semble fonctionner.
Ayé j’ai récupéré une connexion et mon WiFi… mon cauchemard est fini.
 
Moralité de ce week-end… je ne suis qu’une droguée d’Internet et totalement dépendante de mon PC. Quand j’en parle à une copine d’MSN… elle m’avoue qu’elle est fière de sa dépendance ! Je suis morte de rire et en même temps assez terrifiée de cette dépendance. Qu’en penser ? Que faire pour lutter contre ? Vivement les vacances… 15 jours loin d’un ordi et d’Internet. Je sens que la rehab va être difficile !
 
Allez j’arrête là pour ce soir, je vais allez écouter Amy Winehouse, ça me permettra de relativiser ma dépendance. Et puis j’ai fait du progrès je ne reste plus connectée jusqu’à pas d’heures. Bon peut être parce que je travaille et que je ne peux pas me permettre d’être totalement à l’ouest tous les matins !
 
Bisous tout le monde
L.
 
P.S : (et oui j’aime tjs autant les P.S !) le prochain billet sera sur nos recherches d’appart !