Kobo mon nouvel amour ?

Bonjour,

Voilà un moment que je n’ai pas publié… 2015 est tellement compliqué et il faut bien le dire totalement merdique que me mettre à mon clavier n’était pas ma priorité. Et puis, il faut l’avouer,  l’envie n’y était pas. Mais aujourd’hui j’ai envie d’écrire, écrire sur un sujet un peu léger qui me changera les idées. Ecrire pour me faire croire que ma vie est tout à fait normale, écrire pour me changer les idées,  écrire sur ce qui me permet de tenir en ce moment : la lecture.

J’ai toujours aimé lire. Au collège mon endroit préféré était le CDI, j’y passais des heures et je détenais le record de livre emprunté par années ! Le soir pour finir un livre je me mettais sous mon drap avec une lampe de poche histoire de ne pas me faire prendre ! Après au lycée, je préférais manger un sandwich en vitesse pour aller me réfugier à la bibliothèque municipale. Si ma mère savait que pendant presqu’un an elle a payé la cantine pour rien… Et je révisais mes cours en ayant mon livre en cours sur mes genoux, très productif ! Deux jours avant mon oral de français du bac je me suis engloutie un livre de 500 pages car je n’arrivais pas à m’arrêter, il n’avait bien évidemment rien à voir avec mes épreuves !

Tout ça pour dire que les livres c’est mon refuge à moi. Je m’évade, je voyage, je vis une vie différente de la mienne, l’espace de quelques pages je suis quelqu’un d’autre. Je m’enferme dans une bulle où le quotidien ne m’atteint plus.

Mes choix de lecture sont assez éclectiques même s’ils se cantonnent au roman. J’ai toutefois une passion assumée pour les polars. Enfant je crois que j’ai lu tous les Alice de la bibliothèque verte, je suis ensuite passée au Mary Higgins Clark pour m’attaquer enfin à des choses plus noires. J’ai toutefois la particularité assumée de commencer mon livre par la fin. J’ai besoin de savoir qui est l’assassin ou comment se finit mon livre. Oui je sais c’est bizarre et L’Homme trouve cela totalement stupide. Pour lui je me gâche le plaisir de la fin !

Je lis par période, je suis régulièrement prise de boulimie de livre. Et dans ses cas là, pas grand-chose ne compte que de lire encore et encore et toujours. Et puis cela se calme, souvent parce que le livre en cours ne me passionne plus et je peux alors passer quelques semaines sans ouvrir un livre, cela jusqu’à ce que je trouve LE livre qui me redonnera l’envie de lire vite et encore plus vite et d’en ouvrir un nouveau. Résultat des courses mes bibliothèques débordent littéralement. Elles sont pleines à craquer et depuis quelques temps je ne m’autorisais plus à acheter de nouveaux livres. Une vraie frustration pour moi.

Voilà déjà quelques années que je réfléchissais à pallier ce problème en passant à la liseuse. Mais voilà moi la geek j’aime le papier, j’aime le livre en tant qu’objet. J’aime retrouver un roman oublié, car lu trop vite, dans ma bibliothèque et m’y replonger avec délectation. Et puis l’offre d’ebook ne me semblait pas suffisamment développée pour répondre à mes besoins. Bref depuis plus de 3 ans je me dis j’y vais, non j’y vais pas sans oser franchir le pas.

J’ai passé un cap il y a un peu moins d’un an,  lorsque j’ai découvert que la médiathèque, où nous sommes inscrites avec les filles, prêtait des liseuses. Je me suis dit que c’était un bon moyen de tester sans me ruiner. Et je dois admettre que j’ai été agréablement surprise. Le confort de lecture est similaire à celui d’un livre papier avec un avantage en plus la possibilité de lire sans une lampe de chevet. Au revoir les disputes le soir pour que j’éteigne ! Ceux qui comme moi lisent beaucoup avec un mari qui ne lit pas comprendront :

« Tu éteins ?

  • Encore une page
  • Et maintenant ?
  • Oui je finis mon chapitre et j’éteins promis, encore 5 minutes…
  • Ça fait 10 minutes que tu me dis ça.
  • Ah bon ? Bon je finis ma page et j’éteins promis » !!!

Au final il m’a fallu encore plus d’un an pour sauter le pas. Qu’est ce qui m’a décidé ? J’ai trouvé sur Internet l’intégralité de certains de mes auteurs préférés… comment résister à cela ? Sauf que lire sur le  PC ce n’est pas une option envisageable. J’ai tenté de lire sur ma tablette. Mais elle n’est pas faite pour cela et même avec une application dédiée ce n’est pas top. Trop lourde, une batterie qui ne tient pas la route et un confort de lecture pas optimal pour mes yeux.

Résultat me voilà avec pleins de supers polars à lire et rien pour les lire. Cette fois c’est une évidence il me faut une liseuse.

Restait plus qu’à choisir la marque et le modèle. Kobo ou Kindle ? Autant il y a 3 ans cela me semblait un choix cornélien autant cela a été assez simple. Je suis autant addict à Amazon qu’à la Fnac mais le système propriétaire imposé par Amazon sur sa Kindle ne me convient pas. Je ne veux pas à avoir à convertir les fichiers que je pourrais trouver sur le net pour qu’ils aillent sur ma liseuse. Du coup Kobo s’est imposé comme choix. Ensuite laquelle choisir ? Deux critères : pouvoir lire dans le noir et son prix. J’ai une gagnante : La AURA. Et en plus elle est en promotion en ce moment !

Après un peu moins d’une semaine d’utilisation je peux faire un premier bilan : je l’adore ! Elle ne me quitte plus et je retrouve ce que je ne faisais plus depuis quelques lire tout le temps, partout, même en marchant !

Si je devais faire une liste des avantages :

  • Je peux à nouveau lire jusqu’à pas d’heures sans déranger mon cher et tendre
  • J’ai toujours avec moi une centaine de livres différents
  • Elle pèse moins lourd qu’un livre de poche et se trimballe partout
  • Envolé les problèmes de marque page « perdu » ou plutôt retiré par des petites mains coquines
  • Elle m’indique l’heure cela me permet (parfois) de me raisonner et de voir un peu plus le temps filer
  • Ma table de nuit ne croule plus sous les livres commencés

Côté inconvénients :

  • Je peux lire jusqu’à pas d’heures sans que l’on me demande d’éteindre… résultat je lis jusqu’à pas d’heures et le lendemain le réveil est très difficile
  • C’est moins évident d’aller regarder la fin de l’histoire résultat je lis plus et plus vite pour satisfaire ma curiosité !
  • Quelques difficultés sur la prise en main (c’est surtout parce que je suis une maniaque) mais depuis j’ai découvert Calibre et tout est top !

Bref après quelques jours d’utilisations je suis conquise et totalement raide dingue de ma Kobo. Je ne regrette pas d’avoir sauté le pas ni d’avoir attendu si longtemps pour le faire. Maintenant il me reste à voir ce que cela va donner sur le long terme, j’ai déjà plus d’une centaine de livres pour me faire la main, cela devrait me permettre de tenir quelques mois !

Est-ce que cela veut dire que je n’achèterai plus de livres papier ? Rien n’est moins sûre… d’abord je continue d’en acheter pour les filles et elles sont toutes autant addicts que moi aux livres. Et puis j’aime l’idée de pouvoir avoir un livre pour le feuilleté de temps en temps, le prêter, le posséder tout simplement. Mes habitudes d’achat et de consommation vont juste changer.

Et vous, vous avez sauté le pas ?

L.

Publicités