Mon ordinateur, Internet, G**gle… mes amis

Bonsoir,

Voilà un moment que je n’avais pas pris le chemin du clavier… et quoi de mieux que la nouvelle année pour le faire ? Et surtout voilà un moment que je voulais vous parler de ma dépendance à mon ordinateur et à Internet !

Comme beaucoup d’entre vous le savent déjà j’ai un petit côté Geek. Enfin si on écoute L’Homme c’est plus qu’un petit côté (mais lui c’est l’antithèse du Geek : il n’a même pas d’adresse mail perso, je ne sais pas comment il fait pour vivre sans !)!

Euh pour ceux qui ne saurait pas ce qu’est un Geek voici la définition donnée par Wikipédia :

Le terme Geek (/gik/) est un anglicisme désignant une personne passionnée, parfois de manière intense, par un domaine précis. Il s’emploie entre autres dans le domaine de l’informatique ainsi que dans celui de la science-fiction.

L’archétype le plus célèbre du geek est celui du jeune (ou de l’adulescent) féru de sciences/maths/logique, qui s’intéresse également aux nouvelles technologies et aux univers fantastiques (comics, science-fiction, heroic fantasy, etc.). Cette passion s’applique concrètement par de nombreuses activités, telles que le jeu de rôle, le cinéma, les séries télévisées, les jeux vidéo ou encore la programmation informatique.

Il y a souvent confusion entre les geeks, les nolifes, et les nerds, bien que cette confusion soit généralement mal perçue par les geeks eux-mêmes. De même, un amalgame est souvent fait entre les personnes passionnées de hautes technologies (les technophiles) et les geeks en général.

Comme vous le voyez je ne correspond en rien, mais alors en rien du tout à cette définition. D’abord je ne suis pas une adulescente (enfin j’espère !). Selon Wikipédia (oui chez moi Wikipédia tend parfois à remplacer mon bon vieux Larousse) un adulescent a entre 18 et 25 ans et peut être comparé à Tanguy (je suis l’inverse d’une Tanguy) ou à Friends (je déteste la coloc)… donc je ne suis pas une adulescente. Non mais ! Et puis je suis loin d’être férue de sciences/maths/logique… je déteste les maths, et ma logique est souvent contraire à toute logique ! Ne parlons pas de l’univers fantastique… ma limite se situe à Harry Potter autant dire un niveau école maternelle pour les vrais accrocs. Enfin non, les accros me diront que HP ce n’est pas de la fantaisie ni du fantastique.

Et je pourrais continuer à vous prouver que je ne suis pas une vrai Geek. Ok j’aime les nouvelles technologies, ok j’ai plusieurs adresses mail, je suis sur FB/Viadeo/MSN, j’ai un blog, ok j’aime bidouiller, farfouiller sur le net, ok mon réflexe premier est souvent de m’en remettre à Google et ok j’avoue quand mon ordinateur est en panne ou quand je me retrouve sans connexion Internet je me sens un peu (beaucoup) démunie… mais je suis sûre que tout le monde fait pareil. Bon presque tout le monde.

Enfin bref, le sujet de mon billet n’était pas de savoir si oui ou non je suis une Geek, je serais de toute manière pas très objective et si cela vous fait plaisir nous pouvons partir du postulat que je suis peut-être un peu Geekette sur les bords. Ce billet avait plus pour objectif de vous parlez de mon addiction pour Internet !

J’ai découvert Internet sur le tard… déjà parce que j’ai eu mon 1er ordinateur assez tard mais cela a été une révélation. Déjà imaginez : un moyen pour communiquer gratuitement (ou presque), instantanément avec le monde entier. Le rêve pour une expatriée comme moi avec des amis dispersés un peu partout. Une révolution dans ma vie et petit à petit j’en suis arrivée à remplacer mes longues lettres interminables, que j’oubliais de poster par des mails.

Allez je vous avoue, par moment cela me manque de ne plus recevoir de longues lettres. M’assoir n’importe où, m’enfermer dans une bulle quelques minutes et découvrir les écrits de mon correspondant. Désormais je reçois mes mails sur mon téléphone portable, cela est plus rapide mais cela n’a pas le même charme. Le côté tactile du papier n’est plus là  et l’impatience à ouvrir la lettre a disparut. Par contre je pense que mes amis eux doivent être content de ne plus avoir à déchiffrer ma prose !

Au début je communiquais par mail, puis par messageries instantanées (MSN, Skype), et après avoir longtemps lutté j’ai fini par me mettre sur Facebook. J’y ai retrouvé des amis d’enfance, des copains de lycée.

Mais Internet est devenu mon outil de travail de prédilection. Et pour un recruteur, surtout en cabinet de chasse, Internet est une source inépuisable de renseignements. Tellement inépuisable qu’il faut vite, très vite, apprendre à s’en servir, à être pertinent, imaginatif sous peine de ne jamais trouver LE renseignement. Et à ce jeu là je dois avouer que ne suis pas mauvaise. Petit à petit je me suis perfectionnée et prise au jeu. J’adore trouver le renseignement introuvable, et plus c’est difficile et plus je m’éclate. Et pour cela mon meilleur allié et ami reste Google !

Il faut admettre qu’ils sont forts : des millions voir des milliards de résultats en quelques dixièmes de secondes. Par exemple prenons le mot « blog » on aura 4,250 milliards de résultats en 0,13 secondes… et cela ira de la définition (Merci Wikipédia) à des annuaires de référencement, des blogs de parfaits inconnus (cherchez pas le mien il n’est pas référencé) à des plateformes pour créer son propre blog, etc… Cela parait banal pour beaucoup mais moi cela continue de m’émerveiller. Par contre ne pas trouver de réponses m’agace particulièrement !

Aujourd’hui mon réflexe est souvent de « googleliser » : les personnes que je rencontre (principalement dans un contexte professionnel, ou mon banquier lorsqu’il me parait louche (https://laetitiaeva.wordpress.com/2008/06/02/mon-banquier-est-un-comique-et-ce-nest-pas-une-blague/)), mais également lorsque j’envisage un achat que ce soit pour Petite Puce ou pour nous (non je ne vais pas jusqu’à Googleliser mes fruits et légumes !). Cela me permet de me faire une opinion, de voir si mon choix est le bon… et pour beaucoup d’autre chose… Il faut l’avouer souvent je googlelise par instinct et par habitude.

Alors, lorsque avec L’Homme nous avons commencé à parler de former une famille, je n’ai pas pu m’empêcher d’aller lire, m’informer et tester un tas de nouveaux sites. Et comme je suis une éternelle angoissée cela m’a permis de trouver des réponses à mes questions. Vous savez ces petites questions bêtes que l’on n’ose poser à personnes,  pas même à une amie de peur d’avoir l’air ridicule et de se faire rire au nez. Certains diront que c’est le rôle d’une Maman mais la mienne est loin et la communication pas toujours évidente…

Et naturellement lorsque j’ai appris que j’étais enceinte j’ai continué à chercher des réponses à mes doutes, mes questions et je me suis dirigée vers les forums. Qui de mieux que d’autre femmes enceintes ou déjà maman pour me répondre ?

Au début, je ne faisais que lire, sans oser poster, lire que d’autres femmes vivaient la même chose que moi au même moment que moi avait un côté rassurant. Alors un jour (je m’ennuyais au taff, mais chut cela il ne faut pas le dire !) je me suis jetée à l’eau et j’ai posté mon premier message. Et là j’ai eu l’impression de découvrir un nouveau monde. Et si j’ai eu la chance de vivre une grossesse aussi zen et aussi belle, je sais qu’avoir pu papoter, m’épancher et partager ses moments avec d’autres futures mamans y a été pour beaucoup. Aujourd’hui certaines d’entre elles sont devenues des amies et voilà bientôt deux ans qu’elles font parties intégrantes de ma vie. Merci les filles !

Aujourd’hui mes journées commencent toutes de la même façon (enfin une fois arrivée au boulot parce qu’avant c’est plus couches, bib, etc etc !!!) : lire mes mails perso et pro, aller sur Fb, retrouver mes amis dans le monde virtuel que je me suis créé. Et sans Internet cela me serait impossible. Alors autant dire que lorsque je me retrouve en vacances en Vendée et que je découvre que je ne trouve pas de réseaux WiFi pour me connecter je suis scandalisée, catastrophée, affolée et démoralisée ! Mais après le premier choc passé je finis par m’y faire. Et puis il me reste mon portable qui me permet de rester en contact avec mes réseaux !!!

Mon billet avait aussi pour but de vous remercier vous mes amis : virtuels pour certains, éloignés pour beaucoup d’entre vous ou simplement tout près et toujours prêt à papoter ! Merci d’être là et de faire partie de ma vie.

Publicités

Je suis une droguée…

Bonsoir tout le monde !
 
Je vous rassure tout de suite… je suis une droguée d’Internet et de mon PC !!! Horrible prise de conscience ce week-end. Je vous explique, vendredi soir je rentre, tard, trop tard pour un vendredi soir, du boulot et surtout d’une réunion à Vélizy. Je vous passerais les détails de la réunion parce que ça risquerait de m’énerver à nouveau. Le pire c’est que ça sera comme ça tous les vendredis. Bref n’y pensons pas !
 
Donc revenons sur ma soirée de vendredi soir. Je rentre à la maison, j’allume mon PC, je file sous la douche et là catastrophe en sortant mon homme m’annonce que Canal Sat ne marche pas et que la connexion Internet ne marche pas. Je reste zen… enfin zen c’est une façon de parler vu qu’entre temps mon portable sonne et là étonnant c’est le boulot. Zen on respire profondément. Je débranche et rebranche la Freebox. Allez ce n’est rien ça va marcher… Bizarre mais la Freebox ne semble pas être d’accord avec moi. La méthode Coué ne marche pas. Ouinnnnnnnnn. Bon on recommence, je vais tenter de la rebooter. Et s’est parti pour le compte… on débranche on rebranche… et ça 5 fois de suite. Zut je ne sais plus à combien j’en suis. Je le sens mal ce début de week-end. Bon on recommence. Et là… raté j’ai toujours un rectangle qui clignote. Il semblerait presque me narguer.
 
Je crois que c’est mort pour ce soir. J’éteinds mon PC. C’est tellement triste un PC sans Internet. Avec un peu de chance et une bonne nuit de sommeil demain tout cela sera oublié.
 
Oui c’est beau de rêver. Vous vous en doutez samedi matin le pb n’est pas réglé. Bon pas le temps de m’en occuper on a un appart à visiter (j’en parlerais plus tard… pour faire vite, ce n’est pas l’appart de nos rêves !). Retour vers 12h et je vous le donne en mille… toujours pas d’Internet. Bon ben me reste plus qu’à appeler la hot line. Et là… problème… je n’ai pas le numéro de la hot line. Le peu de fois où j’ai eu besoin de les appelés je trouvais le numéro sur…. Internet. Mais comment on fait qd on a pas Internet ? Réponse… on galère ! et ben oui parce que plus de Freebox signifie plus d’Internet mais également plus de téléphone et accessoirement plus de télé. En désespoir de cause je finis par textoter une copine qui a eu pas mal de déboire avec Free et qui a défaut d’être devant son PC a une chance de connaitre le numéro par coeur. Coup de chance, elle me répond rapidement ! Pas de pot chez Free c’est un numéro surtaxé et je suis obligée d’appeler de mon portable vu que je n’ai plus de fixe. Je déteste ma vie parfois !
 
Premier essai… au bout de 3 min (payante) une gentille voix m’annonce qu’en raison d’un trop grand nombre d’appels, on ne peut donner suite à ma demande. Enfin, un charabia de ce genre là. Pas grave. Je réessaye et cette fois mon temps d’attente est estimé à moins de 3 minutes… à 0.50€ la minute ça fait cher l’attente. Bon je finis par avoir quelqu’un. Là après m’avoir fait vérifier mon installation (chose que j’avais déjà fait) il m’annonce qu’en fait quand y’a un rectangle qui clignote c’est qu’il y a un problème du côté des équipements. J’ai pas osé demandé pourquoi j’avais du vérifier mon installation. Il me sort tout un baratin que je n’écoute que d’une oreille. Il m’annonce qu’au cas où il va faire venir des techniciens et que comme je suis gentille il me met sur la liste prioritaire pour qu’ils viennent lundi, mardi mercredi au plus tard. Mais que je me rassure, je ne suis pas la seule à avoir ce problème, on est au moins trois dans la région à avoir appelé ce matin. Si par miracle c’était réparé avant il ne faut pas que j’oublie d’annuler le RDV. Question stupide de ma part qui me fixe le RDV ? On va m’appeler, c’est un presta extérieur qui s’occupe de ça. Et deuxième question que je n’ose poser… si c’est l’installation de Free pourquoi faire venir un technicien chez moi ? Parfois vaut mieux pas chercher à comprendre.
 
Samedi soir, le portable de mon chéri sonne, c’est le presta en question. C’est mon homme qui se charge donc de prendre RDV. Et là mauvaise surprise les rdv ne peuvent avoir lieux qu’entre 9h et 18h avec une plage horaire de 2 heures… Euh ils font comment les gens qui travaillent ? Deuxième mauvaise surprise… si on est pas là où si y’a rien et bien on sera facturé. Je me rappelle plus le montant mais c’était non négligeable, chez Free il s’était bien gardé de me le dire. Et enfin troisième mauvaise surprise (jamais deux sans trois) ils ne peuvent pas venir avant le 29/02. Oui oui le 29 février soit dans pratiquement 15 jours. Heureusement que j’étais sur liste prioritaire parce que sinon je me demande bien ce que ça donnerait.
 
Entre temps je crois devenir folle… un ordi sans Internet aucun intérêt. Je ne peux même pas me rabattre sur la télé vu qu’on a plus que les 5 chaines nationales. Je déteste ma vie. Je veux qu’on me rende Internet. Je ne peux pas vivre sans. Voilà deux jours que j’ai pas consulté mes mails… Ouinnnnnnnn.
Et là éclair de génie… je suis sur un portable, un portable qui a le WiFi. Vous me suivez ? Avec un peu de chance il y a quelqu’un dans l’immeuble qui n’a pas vérouillé son accès WiFi. Allez on tente. Yahoo ! J’ai un accès via Neuf. Et merde il faut des codes d’accès au fournisseur. Deuxième éclair de génie : Ludo est chez Neuf. Pitié je t’en supplie répond au téléphone.
Samedi 22h, j’ai des codes et ça marche. Bon la connexion est qq peu défaillante… mais je me sens revivre. Je respire beaucoup mieux d’un seul coup. Alors mes mails… plus d’une vingtaines, une connexion à MSN. Je crois que les effets de manque commencent à se dissipper. Bon finalement j’avais pas grand chose à faire sur le Net mais savoir que j’y ai accès me rassure.
 
Dimanche matin… toujours pas de Freebox et un accès piraté via Neuf (merci Neuf et Ludo et Monsieur l’inconnu qui n’a pas vérouillé son accès WiFi !). La journée se passe doucement, je galère parfois avec cette connexion pas tout à fait légale mais c’est toujours mieux que rien ! Et puis savoir que je l’ai me rassure.
 
Lundi matin trop fatiguée pour vérifier si tout fonctionne. Lundi soir…. il y a l’heure sur la Freebox, ce fichu rectangle a fini de me narguer. Je ne prends pas le temps de me déchausser, j’allume mon ordi pour vérifier que tout marche. Euh pourquoi je n’arrive pas à me connecter ? Bon on va remettre le cable Ethernet on verra bien. En tout cas Canal Sat marche donc c’est bien que tout semble être rétabli. En effet, avec mon cable j’ai Internet. Reste plus qu’à comprendre pourquoi mon WiFi ne veut pas fonctionner. Parfois je déteste les ordis. Enfin, juste parfois !
En fait en regardant la console de gestion je m’aperçois que mon WiFi n’était pas connecté. Me suffit juste de le faire, de rédémarrer la Freebox et tout repars. Petit coup de stress au moment de la redémarrer… pourquoi c’est si long ? Non je ne veux pas que ça bug à nouveau. Non c’est bon tout semble fonctionner.
Ayé j’ai récupéré une connexion et mon WiFi… mon cauchemard est fini.
 
Moralité de ce week-end… je ne suis qu’une droguée d’Internet et totalement dépendante de mon PC. Quand j’en parle à une copine d’MSN… elle m’avoue qu’elle est fière de sa dépendance ! Je suis morte de rire et en même temps assez terrifiée de cette dépendance. Qu’en penser ? Que faire pour lutter contre ? Vivement les vacances… 15 jours loin d’un ordi et d’Internet. Je sens que la rehab va être difficile !
 
Allez j’arrête là pour ce soir, je vais allez écouter Amy Winehouse, ça me permettra de relativiser ma dépendance. Et puis j’ai fait du progrès je ne reste plus connectée jusqu’à pas d’heures. Bon peut être parce que je travaille et que je ne peux pas me permettre d’être totalement à l’ouest tous les matins !
 
Bisous tout le monde
L.
 
P.S : (et oui j’aime tjs autant les P.S !) le prochain billet sera sur nos recherches d’appart !