J-7 à J-1

Hello !

Dans un premier temps je tiens à dédier ce billet à Super Vendeur et Super Samaritain même s’ils ne liront jamais ce billet !

A moins de 2 mois de notre premier anniversaire de Mariage il est temps que je m’active un peu pour terminer cette longue chronique sur l’un des plus beaux jours de ma vie.

Pour résumer pour ceux qui auraient la mémoire un peu courte : le lieu est trouvé depuis un moment, nous avons loué une jolie maison à 45 min de chez nous, les faire parts après avoir fait un détour par l’autre bout du monde on finit par arriver et être expédiés, la robe est trouvée, le Wedding Cake est commandé, nos amis ont presque tous répondu présent et ma Maman est arrivée.

Nous sommes donc à une semaine de notre mariage. Les éléments de décorations des tables sont stockés chez ma Grand-mère : sa pièce fourre-tout ressemble à une succursale d’Ikea/Maison du Monde/Alinéa ! La vaisselle et les tables et chaises sont commandées et seront livrées la veille. Et oui à 1 mois ½ du mariage je me suis demandé s’il y allait avoir assez de chaises et de vaisselle pour tout le monde. Verdict : probablement pas. Du coup après un rapide arbitrage achat/location nous avons opté pour la location : je ne voyais pas trop ce que nous aurions fait de toute cette vaisselle. Déjà qu’après le mariage il va falloir que je trouve quoi faire de toutes mes lanternes et autres babioles de déco ! Mes pots de confiture (cadeau que nous offrons à nos amis) sont relookés, les savates arrivées et les paréos sont dans la valise de ma Maman.

Bref nous sommes donc à une semaine du mariage. Au planning nous devons : faire le dernier essayage de ma robe avec Super Témoin, qui sera chargée de la garder afin que L’Homme ne la voit pas, et ma Maman. Il faut admettre que je suis un peu joueuse car récupérer ma robe 4 jours avant notre mariage il ne faut pas avoir peur ! Bref, je dois aussi trouver une étole qui ira bien avec au cas il ne fasse pas très chaud. Nous devons prendre possession de la maison dès le jeudi midi. Il est donc prévu de tout apporter ce jour-là et d’aller faire les courses alimentaire afin de tout stocker là-bas. Et oui l’inconvénient du mariage home-made c’est qu’il faut penser à tout et s’occuper de tout !

Jeudi, J-2 : la voiture est chargée jusqu’à ras bord. Petite Puce est restée à la maison avec sa Grand-mère. Au programme récupérer les clés de la maison, décharger la voiture, allez faire les courses manquantes alimentaires, décharger la voiture et tenter de tout rentrer dans les placards et réfrigérateurs, rentrer chez nous, recharger la voiture, retourner à la maison pour la décharger, puis retourner une dernière fois chez nous récupérer Petite Puce et ma famille en vue du dîner du soir… et tout cela entre 12h30 et 19h heure à laquelle mes chers beaux-parents débarquent pour le repas.

Autant vous dire que cela nécessite une organisation béton et autant vous dire tout de suite nous n’avons pas tenu l’horaire. Mais malgré tout je m’étonne je reste relativement zen ! Le dîner se passe plutôt bien, seule une mauvaise nouvelle vient assombrir ma bonne humeur : mon Petit Frère ne pourra pas être parmi nous samedi : l’Armée lui a annulé sa permission. Je suis tellement dégoûtée.

Vendredi, J-1 : La nuit a été plutôt mauvaise : réveil à 4h du matin par une fenêtre qui s’est ouverte sous la violence des orages et de la pluie… Je commence à m’imaginer la catastrophe que sera notre mariage s’il fait ce temps-là samedi. Je commence à me dire que j’ai finalement bien fait d’emprunter des barnums alors que je ne voulais même pas en entendre parler.

 Au programme du jour : préparer la maison, monter les barnums, faire les dernières courses car forcément j’ai oublié des choses et notamment du sirop de sucre de canne pour ma soupe de Champagne, s’avancer le plus possible sur la déco et sur tout ce qui peut être fait et soirée avec nos témoins et amis. Il est également prévu qu’on nous livre dans la matinée les tables, chaises et toute la vaisselle.

Dans la journée ma Maman, ma Petite Sœur et une Amie viennent me donner un coup de main. L’Homme lui est chargé de faire les derniers allers retour, d’aller récupérer LA voiture.

En fin d’après-midi nous avons rendez-vous avec ma Maman pour une manucure et mise en beauté des pieds ! Super Témoin doit déposer ma robe à l’appartement puis nous passons récupérer les fleurs avant de retrouver tout le monde à la maison. Bref une journée encore chargée mais toujours sans stress pour moi et surtout malgré un temps qui se dégrade de plus en plus dans la joie et la bonne humeur. L’Homme lui commence à sentir le stress monter et ne ménage pas ses efforts. J’ai l’impression d’un renversement de situation par rapport à ces derniers mois !

Arrivée à Massy juste à temps pour aller me faire belle. J’y passe comme toujours un moment agréable. Je me dépêche je suis en retard pour rejoindre Super Témoin et surtout je ne sais plus à quelle heure ferme la fleuriste. Une fois chez la fleuriste nous découvrons que nous sommes largement dans les temps vu que la fermeture de la boutique a lieu une heure plus tard que ce que j’avais imaginé ! Mes centres de tables sont magnifiques. La fleuriste a tout à fait compris ce que j’attendais d’elle. Je suis aux anges. Elle me montre également les roses qui composeront mon bouquet… que j’ai hâte d’être à demain ! Avec l’aide d’une des vendeuses nous chargeons les fleurs dans la voiture de Super Témoin. Et c’est là que les ennuis ont commencé.

Vous vous souvenez de mon Enterrement de Vie de Jeune Fille ? Nous avions la voiture de la Belle-Mère de Super Témoin, vous savez celle qui nous a plantée en plein virage ! Cette fois pas question de prendre de risque nous avons donc la voiture de Super Témoin. Mais voilà que la vendeuse nous fait remarquer qu’elle fait un drôle de bruit… Et que, oh, ça vient du pneu qui se dégonfle a vu d’œil… Nous avons à peine le temps de regarder que le pneu est totalement à plat… Et bien maintenant il ne nous reste plus qu’à changer un pneu. Pourquoi je sens que cela ne va pas être aussi facile à faire qu’à dire… En effet, ni Super Témoin, ni moi-même ne savons le faire, en plus j’ai une manucure tout fraîche et Claudia m’a promis mille maux si je l’abime d’ici demain ! Nous rapatrions les fleurs dans la boutique afin de pouvoir atteindre le cric et le pneu de secours sans risquer de les abîmer.

Maintenant nous sommes super avancé : nous avons un cric, une roue de secours et un pneu à plat… mais on ne sait toujours pas comment et où mettre le cric pour enlever la roue et la remplacer. En gros nous ne sommes pas très avancées… Super Témoin appelle son mari qui est en route pour la maison, il se propose de faire demi-tour mais vu les embouteillages il en a pour un moment. Je comprends qu’il va falloir se débrouiller comme deux grandes filles que nous sommes : nous ne pouvons pas rester planter là comme deux blondes que nous ne sommes pas !

Je file chez la fleuriste demander de l’aide : pas de pot il n’y a que des nanas qui s’y connaissent autant que nous ! Je file dans un magasin en face de la boutique : le propriétaire est avec un client et est pressé. J’ai beau lui faire mon plus beau sourire ça ne marche pas. Il me conseille toutefois d’aller au supermarché d’à côté ! Me voilà donc en route pour le supermarché. Et il n’est pas question que je revienne sans aide ! Arrivée à la caisse centrale : j’explique ma situation qui ne semble pas trop émouvoir. Je décide donc d’utiliser les grands moyens : « non mais vous ne comprenez pas, je me marie demain, je ne sais pas changer un pneu, j’ai une manucure toute fraiche, mon futur mari est loin et que c’est la fin du monde »… le tout avec la voix qui tremble. Bingo ! J’ai fait mouche. La patronne oblige un des vendeurs à me venir en aide ! Je lui sauterai presque dans les bras. Du coup j’en profite pour acheter le vin pour le repas du soir, c’était la seule chose dont j’étais chargée et bien évidemment j’ai zappé !

Gentil vendeur me suit, nous retrouvons Super Témoin qui est toujours au téléphone. Gentil Vendeur nous explique comment se servir du cric, je n’ose pas lui dire que je n’ai même pas mon permis !, et comment l’installer. Il tente ensuite d’enlever les boulons du pneu à plat sauf que là ça coince… malgré toute sa bonne volonté et sa force, cela ne bouge pas d’un iota… Je n’ose pas lui dire que si lui n’y arrive pas je ne vois pas comment nous aurions pu y arriver nous ! Il s’échine et commence à perdre patience… heureusement un Gentil Samaritain arrive. Il s’agit d’un client du fleuriste se gare à côté de nous. Il comprend que Super Vendeur galère et que ce ne sont pas les deux nanas que nous sommes qui allons pouvoir l’aider. Il décide donc de nous venir en aide… Et 15 min plus tard tout est rentré dans l’ordre ! Il nous conseille juste de passer à une station-service pour regonfler un peu la roue de secours. Moi j’espère qu’elle tiendra jusqu’à demain 15h30 soit l’heure à laquelle nous devons être à la Mairie ! Je retourne chez la fleuriste récupérer mes centres de tables, qui sont toujours aussi magnifique  et nous repartons direction la station-service puis la maison pour le dîner du soir. Nous sommes légèrement en retard mais tant pis ! J’espère juste que cela aura avancé à la maison !

Petit stop à la station-service et grand moment de solitude : Super Témoin n’arrive pas à dévisser le petit bouchon pour gonfler le pneu. Du coup je ne me démonte pas : je recommence à tenter de faire pitié et ça marche ! En deux temps trois mouvements c’est fait, le pneu est gonflé. Gros fou rire quand Super Témoin me dira qu’en fait elle vissait au lieu de dévissait !

Après toutes nos péripéties, nous voici enfin à la maison, le temps se maintien mais ce n’est pas encore ça. Je pense qu’il ne faut pas rêver, demain il ne fera pas une journée magnifique et chaude. Il ne me reste plus qu’à espérer que la pluie ne sera pas de la partie.

Je retrouve L’Homme et nos Amis, nous terminons 2/3 trucs, je donne mes instructions à Meilleur Ami pour le lendemain car c’est à lui qu’incombera la lourde de tâche de tout installer. La témoin de L’Homme a récupéré pour nous notre Wedding Cake : il est encore plus beau que dans mes rêves. Tout se met en place, je suis toujours zen et très impatiente !

Il est temps de passer une soirée entourés de nos Amis les plus chers ainsi que je l’avais souhaité dans la joie et la bonne humeur. La journée de demain sera chargée et pleine d’émotions !

Promis je vous poste très vite la suite !

Bisous

L.

Edit : à propos de mon dernier billet !

Bonsoir,

L’Homme ayant appris que j’avais écris un nouveau billet il a, après quelques déboires, trouvé le chemin (presque tout seul) pour aller le lire. Et là il a eu une réaction quelque peu inattendue : il était catastrophé et paniqué !

A la lecture de mes descriptions (pourtant inexistante !) il trouve ma robe trop délirante, trop fantaisiste et pas assez classique ! Bref il est désormais persuadé qu’il ne va pas l’aimer ! Et surtout il n’a toujours pas compris ce que j’entendais par : « elle tourne ! » !!!

Voilà ! Je sais que ça en fera rire quelques unes !

Gros bisous et à très vite pour un nouveau billet (un vrai cette fois !).

L.

Ah oui : nous sommes retournés à Ballancourt pour une contre-visite et (heureusement) le lieu nous plait toujours autant. C’est toujours aussi féerique et parfait !

Ma rencontre avec LA robe

Bonsoir,

Chose promise chose due je vais enfin vous raconter ma rencontre avec MA robe. En ce jour de noces royales, je trouve l’occasion parfaite !

Pour des raisons de confidentialité (L’Homme lit de temps en temps ce blog… enfin quand il en a marre de m’entendre râler parce qu’il ne connait toujours pas l’adresse pour s’y rendre !) vous comprendrez que je ne vous décrirez pas ma robe et ne vous mettrais encore moins des photos !

Vous vous en doutez bien à peine L’Homme eut fait sa demande les premières choses que j’ai commencé à faire sont : trouver une date (ça a été assez simple),  un lieu (mais ça je vous ai déjà raconté), et regarder les robes ! Et pour ça Google est comme toujours mon ami ! A moi les sites de mariage, de créateur de robes de mariée… et là une petite crise panique : y’a trop de choix !!! Je ne sais pas par où commencer.

En attendant c’est magique à regarder : pleins de robes de princesses à admirer, à imaginer, à rêver.

Sauf qu’avec un peu moins d’un an pour préparer un mariage il serait de bon ton que je me bouge un peu et que je trouve où je vais l’acheter cette robe de princesse. Autant dire que là aussi j’ai l’embarras du choix : une grande chaine, une boutique de créateurs, une boutique multi-marques, un dépôt vente spécialisé, Paris, banlieue ?

Je finis par choisir une boutique multi-marques sur Versailles, une grande chaîne et un dépôt vente. Il ne me reste plus qu’à prendre rendez-vous.

Mon 1er rendez-vous est à Versailles dans une petite boutique qui propose plusieurs grandes marques. Je suis un peu flippée car je n’ai aucune idée de ce qui m’attend. Vais-je trouver mon bonheur ? Aurais-je le droit d’essayer plusieurs robes ou seulement 4/5 comme dans certaines boutiques ? Est-ce qu’il y aura des robes à ma taille ou elles vont toutes être faites pour être portée par des mannequins anorexiques ?

Heureusement ma témoin et une amie m’accompagnent dans cette quête ! Arrivées en boutique nous sommes prise en main par une adorable vendeuse conseillère qui après avoir essayé de comprendre en quelques mots ce que je cherche m’installe en cabine. Elle semble assez étonnée que je n’aie finalement pas d’idées précises de ce que je cherche. Et oui après avoir regardé des dizaines et des dizaines de robes je sais toujours pas vraiment ce que je cherche. En fait il y a pleins de modèles qui me plaisent mais il est difficile à partir d’une photo de se rendre compte si la forme, le style sera le bon. Alors j’ai décidé de me rendre à ce premier rendez-vous sans idées précises en tête afin de ne pas me mettre de barrières. Enfin si je sais ce que je ne veux pas. Je ne veux pas de dentelles, de brillants à outrance, de chichis ni ressembler à une grosse meringue. Je veux une robe à l’image de notre mariage : simple mais avec de la fantaisie ! Rien de trop traditionnel, ni de trop moderne… bref une robe qui me ressemble.

La vendeuse nous montre quelques modèles afin de faire un premier choix. J’élimine d’office le satin brillant, les longues traines et les brillants ! On commence à avoir quelques modèles qui me plaise : il ne me reste donc plus qu’à passer en cabine.

1ère robe : ouah elle est belle. Simple et classe avec une taille bien dessinée. Le décolleté n’est pas trop (détail important pour moi !). Je me trouve belle dedans. Mon conte de fées commence : je suis aux anges. Nous gardons cette robe comme robe étalon.

Nous reprenons les essayages : mais aucune des suivantes n’arrivera à la hauteur de la 1ère. Décolleté indécent, coupe qui ne me va pas, trop de froufrous, trop brillante, trop ou pas elles sont toutes belles mais ce n’est tout simplement pas moi, pas notre mariage. Je ne m’imagine pas danser pieds nus dans l’herbe avec. Avec certaines je m’imagine dans une salle de bal avec une centaine d’invités mais ce n’est pas ce mariage que nous avons choisi.

Finalement, c’était peut-être la première qui était la bonne. Elle est belle, me ressemble par certains côtés, et pourtant je sais que si je ne trouve pas mieux je ne la prendrais pas aujourd’hui. C’est un coup de cœur mais pas un coup de foudre.

Notre adorable vendeuse nous propose d’en essayer une dernière : une robe différente de toutes celles que j’ai essayé jusque là. Dès que je la vois, avant même de l’avoir enfilée je la trouve magnifique. C’est vrai qu’elle ne ressemble en rien à ce que j’ai essayé jusque là, elle a un petit grain de fantaisie qui me plait tant. C’est peut-être ce qui faisait tant défaut dans toutes celles que j’ai essayé jusque là, même la première qui aussi belle soit-elle reste finalement assez classique.

Je l’enfile et avant même de me voir je sais que celle-ci est différente. Une fois face au miroir je sais que c’est celle-ci. C’est MA robe. A voir les visages de mes amies je crois qu’elles sont assez d’accord avec moi ! Même la vendeuse en est convaincue. Je me sens légère, belle, libre, je me sens moi ! Avec cette robe je me vois danser toute la nuit dans les bras de L’Homme, partager un joli moment de bonheur avec nos amis.

C’est celle là et pas une autre. Mais comme je reste une angoissée de nature je réessaye la 1ère afin de me rassurer.  Je ne voudrais pas faire le mauvais choix. Et là cette robe qui m’a semblée si belle me semble d’un seul coup trop classique, trop conventionnelle, trop ou pas assez. Ce que je ne voulais pas m’avouer est maintenant une évidence ce n’était pas elle. Mais ce n’est pas grave puisque je l’ai trouvé !

Avec cette robe je sais que ce mariage sera extraordinaire, sera nous. Une première étape dans ses préparatifs est franchie et mon rêve de Mariée aux Pieds Nus va enfin pouvoir être exaucé !

L.

Ah oui et je ne vous ai pas dit le plus important :… elle tourne !!!